ZERO WASTE: LE MODE ZERO DECHET DANS LES CAMPUS UNIVERSITAIRE

Reportage de Lisa Benamara.

zéro dechet

Chaque année, les Français produisent plus de 10 millions de tonnes de déchets alimentaires. Seule une partie de la production de ces déchets incombe aux ménages. Pour lutter contre cette perte économique et alimentaire, les associations multiplient les initiatives.

Le gaspillage alimentaire est un problème immanent de nos modes de consommation or il à un impact non négligeable sur la planète. En 2050 nous serons 9 milliards d’humains sur Terre et au moins autant de bouches à nourrir. Le gaspillage alimentaire est partout, « du champ jusqu’à l’assiette » : restaurants, grandes surfaces ou dans les ménages nous jetons souvent et ce, juste pour notre confort. Comment responsabiliser et sensibiliser les acteurs face au gaspillage alimentaire ? Qu’est ce que le « zéro déchet » ? Quel rôle pour les associations ? Est-ce applicable dans les universités ?

Le système universitaire français accueille chaque année pas moins de deux million d’étudiants. Autant dire un espace de choix pour le gaspillage alimentaire et la production de déchets. Suite à la loi Grenelle 1, les établissements d’enseignement supérieur doivent mettre en place un Plan Vert c’est-à-dire une stratégie durable de réduction des déchets à l’échelle du campus.  De fait, les universités et autres établissements ont non seulement un rôle concret de réducteurs de déchet mais aussi d’exemplarité. Objectifs : réduire de 2% la production de déchets et la valorisation de 75% des déchets (optimisation de traitement) ainsi qu’une politique de prévention et d’optimisation du tri.

 

ETRE UN MODELE D’EXEMPLARITE

Les campus universitaires ont de multiples déchets à traiter qu’il s’agisse des déchets papiers, alimentaires, organiques, mobilier ou encore électroniques. De plus, les établissements mobilisent une multitude d’acteurs ce qui rend le projet contraignant. Alors comment rendre un campus zéro déchet ?

« Un campus zéro déchet organise une réduction des déchets en amont et un tri poussé en aval. » Manon Mora, étudiante à Sciences po et responsable de Sciences po environnement.

REFEDD, le Réseau Français des Etudiants pour le Développement Durable et de l’association Zero Waste France, se sont associé pour assurer un rôle de guide, de prévention et de gestion dans les campus. Pour eux, un campus peut atteindre, en 12 actions à mener sur l’espace, un campus zéro déchet, il faut notamment : faire un état des lieux, réduire les gaspillages matériels et papiers, se poser la question de la gestion des restaurants universitaires, des bouteilles et gobelets en plastiques, d’un système de tric et de la vente d’occasion sur les campus. Il y a aussi une optimisation de l’organisation du tri et de gestion des déchets comme les mégots de cigarettes par exemple. Le dernier point porte sur la communication pour sensibiliser les étudiants.

Le travail de Zero Waste France va être ici de venir influencer le règlement des universités de sorte à fédérer autour du projet, d’accompagner des acteurs sur le terrain comme le « Réseau Vrac » qui regroupe les entrepreneurs de la vente sans emballage jetable et aussi d’informer.

CONTRAINTES

Pour autant, si le projet peut faire envie, il est d’une grande envergure. La totalité des acteurs à mobiliser pour ce projet est immense. De plus, si les étudiants sont assez « bon joueurs » car peut être plus éduqués par rapport à la notion de gaspillage, ce n’est pas pour autant qu’ils vont y être sensible. Après tout, être zéro déchet, s’inscrit dans tout une logique de vie, non pas dans un espace particulier. Le problème majeur reste, nous dit Manon Mora, le budget alloué dans le cadre associatif et pour l’équipement des universités, quand bien même le service public tend à faire des efforts.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s