En mode krav-maga!

argument-238529_1920https://pixabay.com/fr/argument-conflit-controverse-238529/

En France, 100% des femmes se sont faites agressées ou se feront agressées à différentes échelles dans leur vie. Face à ce constat inquiétant, certaines ont décidé d’anticiper d’éventuelles situations où elles auraient besoin de se défendre, en pratiquant un sport de self-défense : le krav maga.

Il est 2O heures. La nuit tombe sur Rennes. Tandis que le tumulte du jour laisse place au silence de la nuit et que les foyers se remplissent de lumière artificielle, Auriane, 22 ans, baskets aux pieds, sort de chez elle, d’un pas déterminé. Comme tous les mercredis et trois autres jours dans la semaine, elle se dirige avec empressement à son cours de krav-maga. Après avoir enfilé sa coquille et son protège poitrine, pour préserver ses parties intimes, elle rejoint ses camarades sur le tatami pour un échauffement digne des forces militaires. « A présent, vous allez vous mettre par deux et on va simuler une tentative d’agression par l’arrière », annonce le professeur. Pendant plus d’une heure, Auriane va s’exercer à anticiper et à désamorcer des tentatives d’agressions. Des simulations de self-défense qui pourraient lui être d’une grande aide si un jour, elle se retrouvait réellement face à ce genre de situations.

 

« Le krav-ma..quoi ? »

Il y a encore un an, Auriane ignorait tout du krav-maga, jusqu’à son existence. Découvert lors d’une fête de sport, elle a d’abord choisi cette discipline pour se dépenser et se défouler avant d’être séduite par les techniques de self-défense que cette pratique enseigne. Au-delà du défoulement, « il m’apporte de la confiance en moi, de la confiance en ma capacité à réagir dans une situation de danger ». Mais en quoi ça consiste exactement le krav-ma…chin bidule chouette ? Si le nom du sport interpelle nos oreilles d’incompréhensions, son origine en est sûrement la cause. Signifiant « combat rapproché » en hébreu, cette discipline a été créée dans les années 60 en Israël par Imi Lichtenfeld pour apprendre des techniques de défense en un minimum de temps. Intégrant des mouvements de boxe, de jiu-jisu et de lutte, le krav-maga est utilisé par l’armée israélienne pour se défendre dans des combats au corps à corps et par des services spéciaux comme le FBI ou bien encore le GIGN. Cependant, il n’est pas réservé à des élites de combat puisque les mouvements sont basés sur les réflexes naturels de notre corps, qui sont donc faciles à apprendre et très efficaces.

« Savoir que je peux réagir en cas d’agression me rassure »

Apparu en France en 1987, le krav-maga compte une hausse considérable de ses pratiquants. La FEKM, la fédération de krav-maga la plus importante en Europe, enregistre notamment une augmentation du nombre de leurs licenciés, qui est passé de 3300 en 2005 à 15000 en 2015. Parmi cette hausse, une présence plus importante des femmes à ces cours de self-défense a été enregistrée. Et pour cause :  selon Auriane, la force de ce sport réside dans la capacité à ne plus se sentir vulnérable et à réagir face à une agression. Une habilité qui peut être d’une grande aide quand on sait que 100% des femmes sont victimes de harcèlement dans les transports en commun, selon une étude menée en avril 2016 par le haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.  La possibilité de se défendre soi-même séduit d’autant plus, car cette même étude révèle un autre constat : quand une agression intervient, 88% des personnes n’interviennent pas. Face à cette triste réalité, qui impacte le quotidien des femmes et qui poussent même certaines à faire des détours pour éviter des mauvaises rencontres, « le krav-maga permet de retrouver une assurance et une confiance en soi qui dissuadent les agresseurs ». Au-delà de toutes les pratiques de combat, le krav-maga enseigne également un état d’esprit pour ne plus se sentir vulnérable et ainsi ne plus craindre de se promener ou d’emprunter les transports en commun. « Le simple fait de savoir que je peux réagir en cas de harcèlement ou d’agression me rassure. Je pense être sûre d’une chose, c’est que je réagirai. Je ne laisserai personne se permettre de m’atteindre. »

Caroline Garnier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s