« Sans un sou en poche» : A la conquête d’un monde utopique sans échanges monétaires

En Janvier 2010, 3 étudiants Erasmus se lancent le défi de voyager autour du monde de façon la plus écologique possible et sans aucun échange monétaire. Cette expérience humaine inédite, fondée sur l’échange, le recyclage et le don enseigne à lutter contre le pouvoir de corruption de l’argent sur la société.

Cette aventure de vie débute en Hollande, dans la grande ville de La Haye, où Benjamin, originaire de Besançon, étudie le marketing dans le cadre d’un échange Erasmus. Benjamin se décrit à l’époque comme un jeune adulte «plutôt normal, qui aimait les soirées arrosées et les parties de football» et qui n’était «pas affecté par les actualités du monde»

Ce sont ses études qui lui ont permis d’appréhender le monde de la publicité et du marketing et «d’ouvrir les yeux, de comprendre que son quotidien et ses achats avaient un impact direct sur le monde, qui créait des injustices

À l’université, il croise la route de Nicola, un photographe italien, et Rafael, un jeune Allemand, qui partagent son désir de «changer la société en profondeur». Une fois leur études terminées, ils décident de rejoindre le Mexique en auto et bateau stop avec 2 objectifs principaux : sans argent, et de la manière la plus écologique possible : « Nous voulions secouer les traditions et les habitudes en entreprenant un voyage d’une nature alternative, tout en minimisant notre impact écologique », explique Benjamin.

Le trio voyageur entreprend son périple le 19 janvier 2010 au bord d’une route de La Haye, munis de sacs à dos solaires, d’un filtre à eau et avec la ferme conviction de ne rien acheter en route. Après quelques jours intenses de voyage, ils arrivent à Barcelone, où ils rencontrent une foule de jeune débrouillards qui les initient à l’art de la récupération de nourriture et découvrent l’ampleur du gaspillage.

De Barcelone ils se rendent au Maroc où ils sont confrontés au choc des cultures. Mais les villageois marocains leur enseignent rapidement la générosité, l’humilité et cette confiance unanime qu’ils ont envers la vie.
Sur place, ils rencontrent 2 marins italiens : Marco et Francesco, qui les emmènent pour le Brésil, en échange de l’entretien du bateau et de cours d’Espagnol et de Français. Benjamin décrit cette traversée comme une «expérience magnifique» et «une «opportunité pour prendre du recul par rapport à ce voyage». En effet, ils constatent après plusieurs remarques qu’ils ne vivent pas sans argent mais avec l’argent des autres puisqu’ils consomment l’essence, électricité ou les invendus. Mais pour le trio, ce voyage «va bien au delà de l’aspect matériel, l’idée est d’apprendre à ne plus rien contrôler, de vivre de ce que la vie nous donne, de ce que les gens nous apportent, de lâcher prise». C’est aussi «la découverte d’un autre monde, d’une autre réalité, la création de liens plus humains avec les gens»

Le Brésil leur fait découvrir l’infortune, la misère et l’insécurité ambiante par le vol des affaires de Benjamin. Ce vol lui permet toutefois à se défaire de cette sécurité représentée par le sac et dos et la carte bancaire et d’incarner totalement ce qu’il prétend être : un voyageur sans un sou en poche.

Après quelques étapes intermédiaires, les garçons rejoignent enfin leur destination finale, le Mexique, après 11 mois de voyage, 24000km, plus de 270 véhicules, des centaines de rencontres et la conviction toujours plus forte que «l’argent est un outil indispensable aujourd’hui mais c’est aussi le système de valeurs d’un système injuste» et que pour trouver l’harmonie «il faut apprendre à donner sans rien recevoir en retour»

De retour en France, Benjamin décrit ce voyage non pas comme une expérience isolée mais plutôt comme «l’initiation à un mode de vie durable». Aujourd’hui, il s’est lancé dans la construction d’Eotopia, un écovillage basé sur l’économie solidaire et la distribution équitable des richesses entre tous selon les besoins de chacun.

Anaïs KISASONDI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s