Dyfact : Un duo à la conquête du monde de l’électro

A seulement 21 ans, Flavien et Dorian, plus connus sous le nom de « Dyfact » rentrent peu à peu dans la cour des grands et font leur place petit à petit dans le monde de l’électro. Les deux étudiants Stéphanois, amis depuis toujours, travaillent d’arrache pied depuis maintenant plus de 5 ans pour vous faire partager leur  passion et vous transmettre leur savoir faire,  à travers plusieurs singles.
A l’image d’Apple qui a grandit dans un garage, c’est dans leur chambre de Saint-Romain-Le-Puy, petit village de la Loire qu’ils produisent et composent leurs sons.

Dyfact.jpg

Photo de Flavien et Dorian au gala CPE de Lyon

« Lift me up » : un premier pas dans la cours des grands  

C’est dans la capitale Française que leur premier single, « Lift me up » est né en août dernier. Si les Dyfact enchainent les interviews dans les médias locaux et ont fait leur place à Saint-Etienne, pleins d’ambitions, ils aspirent aujourd’hui à se faire connaitre au delà de leur Loire natale.

« On va continuer à travailler dur, à proposer du contenu de plus en plus professionnel, on ne s’arrêtera pas là! » explique Flavien. « Et puis, on essaye de faire écouter nos sons à un maximum de personnes, on commence par s’étendre à la région Rhône-Alpes, puis la région Parisienne et pourquoi pas la France. On est ambitieux certes, mais on préfère rester modeste pour l’instant, on sait qu’on est qu’un petit groupe », ajoute Dorian. Les Dyfact sont humbles, leurs leitmotivs restent le travail et la détermination.

« Looking Good » : la concrétisation des ambitions 

Après des mois de travail en amont, Dyfact a sorti le 1er mars un nouveau single « Looking Good ».
« Ca a été un projet très long » explique Dorian, « il faut savoir que l’instrumental a été terminé en août dernier. Ensuite, nous avons cherché une chanteuse, on voulait absolument une voix de fille pour ce titre, et nous avons trouvé Philippine (@Eyo). Ca a été assez rapide, elle fait de la musique depuis toute petite, elle a rapidement fourni une mélodie avec ses paroles », complète Flavien. Vient ensuite le temps d’aller enregistrer la voix en Studio, de passer du temps pour harmoniser musique et voix. Mais le travail ne s’arrête pas là, il a fallu que Dyfact s’attaque au mixage, au mastering avec Toby Screamer et son studio : le tube à essais . Un travail millimétré avec des effets vidéos, des traitements de couleurs, de faux raccords… « Sur chaque scène, on devait s’assurer de garder les mêmes vêtements par exemple, ce travail nous a pris des heures et des heures » confie Flavien. Ce travail de fourmis a permis de sortir ce son, disponible sur leurs réseaux sociaux.
Au delà de leur passion, Dorian et Flavien gardent les pieds sur terre « on veut d’abord avoir un diplôme, par sécurité, avant d’essayer de plus tard, de vivre de la musique », expliquent-ils.

En parallèle de leurs études ils travaillent sans relâche pour vous faire voyager dans leur univers musical.  Ils prévoient notamment de sortir 5 sons cette année.
Un travail gargantuesque qui porte peu à peu ses fruits, puisque Dyfact, présent sur la scène Stéphanoise, commence à mixer lors des soirées étudiantes.

Le plus difficile pour eux, est de trouver des voix pour leurs sons, si vous êtes intéressé(e)s, n’hésitez pas à les contacter. MAIL : dyfactmusic @gmail.com 

Pour suivre le travail de Dorian et Flavien. Ecouter leurs productions. Voici leurs réseaux sociaux :

fb_icon_325x325.png
Dyfact

instagram12n-1-web.jpg     #Dyfact

YouTube-icon.gif     Dyfact

logo-twitter.png   @TheDyfact 

Propos recueillis par AS de Mazenod. 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s