« la solution idéale serait la régularisation de tous »

Le 26 Novembre dernier, se sont déroulées en simultané à Paris, Nantes et Calais des manifestions pro- migrants et sans-papiers. Ces manifestations ont réunis de milliers de personnes. Nous sommes allés à la rencontre de Romain Poireau, militant depuis plus de 10 ans et défenseur de la cause des sans-papiers depuis 3 ans. L’infirmier-militant se livre à nous dans cette interview et nous offre sa lecture de la situation des migrants et sans-papiers en France.

Qui sont ces sans-papiers et migrants ?

Les sans-papiers viennent de tous les horizons, sont de cultures et parlent plusieurs langues. Ils sont donc plus difficile à organiser que les réfugiés qui pour la plupart viennent des zones de conflits.

Pourquoi la cause des migrants et des sans-papier vous tient-elle à cœur ?

Mon intérêt pour la question des migrants et les sans-papiers…j’ai beaucoup voyagé en Afrique, en Europe, en Asie. Cela m’a beaucoup ouvert l’esprit. J’ai eu durant mon enfance de nombreux amis venus de la Yougoslavie dans les années 90. Je suis français de souche, grands-parents et arrières grands parents français. Donc je n’ai aucune ascendance venant de la migration. Mais cette cause me tient à cœur car elle englobe tout une série de questions telles que l’ouverture de la société française, le racisme et ne serait-ce que le simple fait d’aider les migrants pour les accompagner, et non pour leur offrir du service, afin qu’ils soient partie prenante et acteurs de leur combat. Je trouve indispensable qu’ils participent à l’accompagnement des autres pour la régularisation de leur papier, la permanence juridique etc…

Comment vos amis yougoslaves étaient-ils perçus ?

Mes amis yougoslaves étaient les seuls étrangers dans tout le village où j’ai grandi et les côtoyer m’a permis d’avoir une forme d’ouverture d’esprit et d’acception de l’étranger. Il n’y avait aucun problème avec eux, ils étaient bien intégrés. La situation a évolué de nos jours, et il y’a de plus en plus de racisme et d’intolérance à l’endroit des personnes venus d’ailleurs.

Trouvez-vous que les français dans leur majorité sont hostiles aux migrants ?

Je peux dire que c’est une partie de la France qui est hostile aux étrangers. De nos jours, la France compte 9 millions de pauvres. C’est dans l’ensemble beaucoup d’étrangers, mais aussi de nombreux français. Il faut trouver des boucs émissaires, et certains pointent du doigt les étrangers. Je proposerai de réduire le temps de travail à 32h, afin de permettre de partager les emplois avec ceux qui n’en ont pas, cela permettrai de faire face à ce problème.

Il y a un an quand il y a eu les attaques terroristes, les migrants n’osaient pas sortir. Ils se demandaient si les gens n’allaient pas leur taper dessus et les accuser pour les atrocités commises par les terroristes. Dans un tel contexte, il était pratiquement difficile de faire quoique ce soit pour les migrants et les sans-papiers. Les réfugiés et les sans-papiers ne seraient pas venus aux activités que nous comptions mettre en place de crainte d’être pris à partie. Leurs craintes peuvent êtres légitimes vu que certains indexent les étrangers, les musulmans ou d’autres groupes comme responsable de ces évènements. Donc le climat peut souvent être délétère.  Certes, il y a le FN, la montée du racisme mais je ne peux pas dire que la société française est sur le point d’imploser. Il y a de nombreuses choses positives. Les français pour la plupart reste solidaires et acceptent les étrangers et ce n’est pas prêt de changer je pense.

Avez-vous des craintes qu’au cas où le Front Nationale ou la droite arrivait au pouvoir que la situation des sans-papiers et migrants ne se dégrade ?

Si le FN arrive au pouvoir, ce serait une catastrophe je pense. Il gagne sur le terrain idéologique parce que certains partis traditionnels s’alignent sur leurs positions. A l’époque Sarkozy avait créé le ministère de l’immigration et de l’identité nationale. Le fait que le racisme, la xénophobie, l’islamophobie gagnent du terrain favorise la montée du FN. Je pense pour gagner contre le FN il faut faire preuve de pédagogie et arriver à prouver aux français qu’il existe d’autres voies et moyens. Les réfugiés et les sans-papiers sont des gens actifs, capables de se mobiliser. Par exemple lors des 72 heures de grève au Soudan (fin Novembre 2016), la communauté de sans-papiers s’est joint au mouvement depuis la France en manifestants contre la situation dans leur pays. Cette capacité à se mobiliser quelque part influence le regard des français sur les sans-papiers en démontrant que ce sont des humains qui ont des attaches et des idéaux.

Vous invoquez l’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme pour inciter à l’installation et la libre circulation des individus, eut égard au contexte sécuritaire actuel, et les menaces terroristes, n’est-ce pas incongru ?

Euh non je ne pense pas. La France peut choisir de fermer hermétiquement ses frontières ce qui limite les risques. Mais cela ne constitue pas une solution pertinente. Aux Etats-Unis, il y a des natifs américains qui commettent des attaques terroristes. Le vrai problème, il faut le prendre à la racine.

Quelles sont ces racines de ce mal ?

Quelles sont les raisons de cette insécurité et de ce terrorisme ? C’est la politique internationale.  La politique des occidentaux au Proche et Moyen-Orient est la principale cause de cette situation.   A quoi est due le chao libyen qui draine de milliers de réfugiés ? A l’intervention des puissances occidentales qui a conduit à la chute de Kadhafi. Je peux aussi citer l’émergence et le développement des courants fondamentalistes. La preuve les Etats-Unis qui sont très éloignées de ces zones, subissent quand même ces actes via certains de ses propres citoyens. Fermer les frontières ne peut pas résoudre le problème de la migration, ni du terrorisme. Il faut plutôt se montrer conciliant et accueillir ces défavorisés afin qu’ils se sentent bien chez nous. C’est la meilleure manière de se protéger et de les protéger aussi. Ainsi, il faut limiter les causes qui alimentent la migration et à long terme résoudre la question du terrorisme.

Quelles serai(en)t la (es) solution(s) idéale(s) pour résoudre durablement la question ?

Je pense que pour résoudre la question des migrants et sans-papiers, la solution idéale serait la régularisation de tous. Si d’ores et déjà l’on pouvait avoir des politiques moins hostiles aux étranger, cela changerait la perception de certains citoyens et contribuerai à créer un climat social plus apaisé et favorable aux étranger.

Quelles sont les limites de la circulaire Valls de 2012 ?

Cette circulaire a permis la régularisation de certaines personnes par le travail, néanmoins, ça demeure qu’une circulaire et non une loi. Se faire régulariser même en s’appuyant sur cette circulaire demeure véritablement un parcours du combattant. Elle n’est pas à la hauteur de ce que j’attends. Je souhaite qu’il ait d’avantage de facilités pour la régularisation des sans-papiers. Et ce, conformément aux principes de la liberté de circulation et d’installation. Contrairement à ce que certains disent, les sans-papiers travaillent, ils ont envie de travailler. Je n’en connais pas beaucoup qui se remuent les pouces. Et avec ce travail, prouvable par quelques fiches de paie, on devrait leur accorder le droit de rester.  Ils font très souvent les travaux que les français n’ont pas envie de faire, ils participent à l’économie à leur manière, et en leur absence, ce serait un manque pour notre économie.

Propos recueillis par Moubarak SIDIBE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s