Sauvez R-URBAN ! L’unique projet de résilience urbaine menacé de disparaître …

Initié en 2011 par l’Atelier d’Architecture Autogéré (AAA), le projet R-URBAN est un réseau de pratiques urbaines et civiques qui offre aux citoyens la possibilité d’agir et de penser le monde de demain. Malheureusement, suite à changement d’équipe municipale en mars 2014, la Mairie de Colombes (92) s’est détachée du projet et a décrété son évacuation des lieux. Engagé dans un procès depuis plus de deux ans, R-URBAN est pour lors menacé de disparaître.

capture-decran-2016-11-13-a-15-11-30

« Notre architecture est à la fois politique et poétique car elle est d’abord une « mise en relation entre des mondes »

Le collectif AAA est une plate-forme collective de recherche et action autour des mutations urbaines et des pratiques culturelles, sociales et politiques  de la ville contemporaine. Grâce à leurs « tactiques urbaines », AAA favorise la participation des habitants à l’autogestion des espaces urbains délaissés et malmène les préjugés par des projets nomades et réversibles. «C’est par un agir micropolitique que nous voulons participer à rendre la ville plus écologique et plus démocratique, à rendre les espaces de proximité moins dépendants des processus par le haut et plus accessibles à leurs usagers.». L’architecture qu’ils proposent est une architecture de proximité, de relations, d’opportunités et de partages. «Cette démarche s’inscrit dans des nouvelles formes d’associations et de collaborations, basées sur des échanges et des réciprocités avec tous ceux intéressées (individus, organisations, institutions) à quelque échelle qu’ils se situent.»

Le projet R-URBAN est le fruit de cette nouvelle forme d’architecture et de travail qui, grâce à de nombreux partenaires, collaborateurs et habitants de Colombes, a pu voir le jour en 2013. Pour superviser les installations, une agence R-URBAN a été créée sur place. Ses différentes unités proposent le développement de circuits courts et de pratiques autour de l’agriculture urbaine, le recyclage de déchets, l’éco-construction et l’habitat coopératif. Complémentaires, elles fédèrent de nombreux projets citoyens et impliquent activement les habitants de la ville. 

capture-decran-2016-11-13-a-15-14-50

 « R-URBAN fournit la possibilité à chacun d’œuvrer au quotidien pour un monde durable, responsable et respectueux et offre un modèle de résilience urbaine incomparable ! »

L’AgroCité, unité d’agriculture urbaine et civique, consiste en un espace collectif réalisé sur des principes d’éco-architecture : construction en bois, usages de matériaux recyclés, isolation avec de la paille, récupération de l’eau pluviale pour l’arrosage, toitures végétalisées pour la biodiversité, etc. L’espace met à disposition une micro-ferme expérimentale, des jardins collectifs, des espaces pédagogiques et culturels ainsi que des dispositifs de production énergétique, de compostage et de collecte d’eau pluviale.

Le RecycLab, unité de recyclage et d’éco-construction, propose des ateliers de recyclage et de transformation de certains déchets, de fabrication de mobilier up-cycling, des « repairs cafés », des résidences d’artistes et de chercheurs etc.

Enfin, l’AnimaLab, unité de ferme domestique, est situé dans l’AgroCité et rassemble des parcelles maraîchères et jardins partagés, un poulailler, des ruches, une ferme lombric-compost, des parcelles pédagogiques et même certaines adaptées pour des personnes âgées et handicapées (les récoltes sont ensuite intégrées à des circuits courts et solidaires).

newsletter-r-urban

« En pariant sur l’engagement et l’action citoyenne pour faire vivre et demeurer ce projet, les membres du collectif AAA militent pour un monde plus solidaire et sociable. »

 Aujourd’hui, quelques centaines d’usagers y pratiquent des activités régulières, une dizaine de personnes sont salariés de façon permanente ou temporaire tandis que les membres du collectif AAA et R-URBAN s’occupent de la cogestion des lieux ainsi que de l’organisation d’Assemblées Générales, d’ateliers, de projections, de débats…etc.

En effet, tous les mois, R-URBAN propose plusieurs évènements originaux pour s’échanger des savoir-faire, des idées et se rencontrer. Ce mois de novembre, R-URBAN organise pas moins de six évènements : un atelier permaculture, un atelier couture et tricot, un workshop outils de gestion, une AG, une projection du film On the Green Road de Siméon et Alexandre de Barral et enfin la fête de l’Agrocité, ce 26 novembre, durant laquelle sera organisé, conférences de presse, présentations, débats, ateliers, visites guidées, repas préparés avec les invendus de la Biocoop et plus encore ! Ouverts à tous et emprunts de bonne humeur et convivialité, ces évènements participent à la découverte et à l’apprentissage de pratiques durables et écologiques ainsi qu’à la diffusion d’idées nouvelles.

Le projet, au cœur du quartier, est un véritable succès et les résultats écologiques sont époustouflants ! 6 fois moins de C02/an de la part des usagers de l’Agrocité, 24 tonnes/an de déchets organiques recyclés, 50 tonnes/an de réduction de la consommation d’eau, 3 tonnes/an de production locale de légumes biologiques, etc. R-URBAN est ainsi parvenu à favoriser l’apparition de pratiques en lien avec la protection de l’environnement et a promu avec succès l’écologie dans les quartiers populaires tout en permettant le développement d’une agriculture urbaine. C’est pourquoi le projet a été récompensée par de nombreux prix prestigieux de Design et d’Architecture Urbaine : Prix Européen de l’Espace Public, Prix International Zumbolet, Prix Curry Stone Design, EIB Social Innovation ; et attire de nombreux chercheurs, étudiants et curieux.

« Plus que jamais, R-URBAN a besoin d’un engagement citoyen massif. »

Après le changement d’équipe municipale en mars 2014, la Mairie de Colombes s’est détachée de ses engagements auprès du projet Européen Life+ (Life+ finance des projets qui contribuent au développement et à la mise en œuvre de la politique et du droit en matière d’environnement.). Depuis lors, R-URBAN est invité à quitter les lieux en vue de céder la place à un « parking privé temporaire » pour 2 ans. Après avoir obtenu un moratoire de 6 mois par le juge, R-URBAN est soumis à une pénalité de 50€/jour depuis le 1er mars 2016.

Les alternatives ne manquent pourtant pas : AAA a répertorié plusieurs terrains disponibles aux alentours et propose l’installation du parking temporaire sur un terrain vide en permettant ainsi de perpétuer le développement de l’Agrocité avant une relocalisation possible si un projet durable le nécessite impérativement.  Afin d’alerter les médias et les pouvoirs publics sur le caractère arbitraire et destructif de la décision de la Mairie, AAA et les usagers d’R-URBAN sont sujets à un appel à l’aide (pétitions papier et en ligne) et ont lancé une campagne de financement pour permettre au projet de continuer d’exister.

Histoire à suivre…

– Carla 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s