La cause animale au service de la stratégie du Front National

C’est au travers de son nouveau collectif Belaud Argos que le Front National a présenté le 11 Octobre dernier ses propositions de campagne à propos d’un sujet sur lequel on ne l’attendait pas forcément : celui de la protection animal.

Près de l’Arc de Triomphe, une longue file compacte attend de pouvoir entrer dans l’Hôtel Napoléon, lieu de la seconde convention thématique organisée par le Front National et portant cette fois-ci sur la protection animale.

Dans une petite salle grisâtre, militants et journalistes s’entassent, les premiers assis à l’avant, les seconds debouts dans le fond. Au vu du thème annoncé, on aurait pu s’attendre à une affluence moindre, notamment de la part des journalistes. Mais sans doute la présence de plusieurs cadres du parti, tels que Sophie Montel, présidente du collectif Bello Argos, David Rachline, maire de Fréjus, Florian Philippot, mais aussi et surtout Marine Le Pen, aura permis à elle seule de faire venir la moitié des journalistes présents cet après-midi.

Une telle mobilisation de cadres et de journalistes en période pré-électorale a de quoi étonner. Avant même que le premier intervenant ne prenne la parole et n’expose le pourquoi du comment, on comprend que se cache derrière cette convention d’apparence banale une vraie stratégie de communication auprès des médias.

Une convention thématique parfaitement orchestrée

A 16h05, David Rachline est le premier à prendre la parole en guise de discours d’introduction. Il utilise habilement son statut de maire pour conférer au thème de la protection animale une proximité forte. Ainsi, son anecdote sur la naissance de tortues dans le lac de Fréjus fait mouche auprès de l’auditoire. Prenant ensuite un ton plus sévère, David Rachline énumère les grands sujets qui vont composer les deux heures à suivre au travers de trois tables rondes composées d’invités divers : l’agro-alimentaire ; les conditions d’élevage ; les méthodes d’abattage ; et le rapport de l’Homme à l’animal.

Après une courte vidéo de présentation montée par le collectif Belaud Argos montrant entre autres des images chocs tournées dans les abattoirs, nous assistons une par une aux trois tables rondes promises. L’objectif étant d’après les mots de Sophie Montel, de fournir à la fin de cette convention un ensemble de propositions pour le programme présidentiel de Marine Le Pen pour 2017. Chaque table ronde développe ainsi des propositions à partir de la dénonciation de méthodes actuelles. De cette façon, si l’on prend l’exemple de la première table ronde portant sur les possibles méthodes alternatives à l’expérimentation animale, on observe que les intervenants parviennent à partir d’une critique des moyens mis en œuvre par l’Union Européenne sur le sujet à faire une proposition de campagne : augmenter la part du financement de la recherche de méthodes alternatives dans le budget de l’expérimentation animale.

On assiste au même procédé lors des deux tables rondes suivantes : celle sur l’élevage et l’abattage, puis celle sur le rapport qu’entretient l’Homme avec l’animal. Pour chacune d’elles, les intervenants partent de constats de situations actuelles qu’ils jugent « intolérables » ; « inadmissibles ». Ainsi, ils se présentent comme ceux les plus capables de régler ces problèmes : « Nous sommes plus proches des désirs et des aspirations des Français ». La convention se termine par la remise en main propre par Sophie Montel d’un cahier de propositions détaillées sur le thème avancé à Marine Le Pen que cette dernière conclue par un discours d’une quinzaine de minutes.

Comment un sujet à priori secondaire devient majeur pour le Front National

De l’aveu même de Marine Le Pen, le sujet abordé cet après-midi est « beaucoup moins massif que les précédents» Pour autant, elle ajoute  « mais pour lequel je réserve une place particulière et qui m’est cher ». De plus, et c’est intéressant de le faire remarquer, la présidente du Front National déclare que les membres de son parti sont « les seuls à aborder ce sujet » parmi les grands partis politiques, se conférant une forme de primauté qui viendrait crédibiliser les paroles formulées.

On peut comprendre que le sujet devienne aussi important pour le Front National pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il permet au parti d’aborder un sujet sur lequel on ne l’attend pas, attisant ainsi la curiosité des médias. De plus, au travers de la protection animale, le FN parvient à distiller au fil des tables rondes des sujets bien plus globaux qu’il maîtrise parfaitement : l’Union Européenne et ses « dictats » ; la défense de la petite entreprise contre les multinationales comme Monsanto ; ou encore la problématique de l’abattage rituel de la religion musulmane.

Habilement, le FN remplit plusieurs objectifs sous les traits d’un sujet d’apparence secondaire. Tout en parlant de ses grands sujets de prédilection, il montre qu’il est capable de se saisir d’une thématique inhabituelle et de fournir des propositions. De la même façon, il montre aux nombreux médias présents cet après-midi que le parti est capable de faire venir des professionnels, vétérinaires, éleveurs, rendant ainsi plus crédible son image auprès de ces mêmes médias.

Humaniser l’image du parti, tel est l’une des principales fonctions qui ressort de cette convention. Les propos de Marine Le Pen sont éclairants pour affirmer cette analyse : « Le rapport que l’Homme entretient à l’animal en dit beaucoup sur le rapport que l’humanité entretient avec elle-même ». Plus parlant encore en toute fin de discours : « Quand ce rapport de l’homme à l’animal devient barbare, il est temps de s’inquiéter sur ce que devient l’humain »

La mise en avant des figures de Marine le Pen et de Sophie Montel ce 11 Octobre n’est pas anodine. Le 11 Août 2016, un article du Monde intitulé « Au FN, la chasse aux électeurs passe aussi par la cause animale », Marine Le Pen, qui possède plusieurs chats chez elle, s’est impliquée durant la journée mondiale du chat. De la même façon, Sophie Montel est connue pour son engagement dans ce domaine via Belaud Argos et les réseaux sociaux, bien qu’en 2014, dans le cadre de sa campagne en Franche-Comté aux Régionales de 2014, elle portait un tract représentant un chasseur et son chien sous le titre : « Avant qu’il ne soit trop tard, sauvons la chasse ! ».

Les Collectifs comme vitrine de la professionnalisation du parti

On observe effectivement depuis environ deux ans, une stratégie de multiplication des collectifs thématiques au Front National. Cet après-midi nous aura fait rencontrer l’un d’eux, très récent, inauguré en Mars 2016, Belaud Argos.

Aujourd’hui, on en compte plus d’une dizaine, et ce pour des domaines très divers comme la croissance, les étudiants ou encore la promotion de la culture. Cette convention à laquelle nous avons assisté n’était que la seconde sur les sept prévues par le FN. Chacune de ces conventions est associée à un ou deux collectifs, permettant de les faire connaître auprès des médias. Par ces collectifs très divers présidés chacun par un représentant du domaine concerné, le parti veut montrer aux yeux des médias et des autres partis politiques qu’il est capable de se coordonner et de se consacrer à tous les domaines, y compris ceux dans lesquels nous n’avons pas l’habitude de l’entendre.

Une stratégie réussie ?

En période de primaires de la droite et du centre et de campagne présidentielle aux Etats-Unis, la tenue régulière de ces conventions par le Front National lui permet de conserver une part du terrain médiatique et d’opposer une image de « construction d’idées » en opposition aux combats électoraux du moment. On en déduit que ces conventions ont un intérêt tout autant électoral que de représentation auprès de ses concurrents politiques et des médias. La réussite ou non de cette stratégie de communication ne se fera ressentir qu’à moyen terme.

A voir pour mieux comprendre les enjeux :

Reportage du Front National sur la Convention

Article du Monde du 09/08/16 « Au FN, la chasse aux électeurs passe aussi par la cause animale »

 Uhlworm Guillaume

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s