Final Fantasy, Point Final?

Final_Fantasy_XV_logo

Final Fantasy est l’une des séries les plus emblématique de l’histoire du jeu vidéo, en effet, entre ses personnages attachants, ses superbes visuels et sa propension à utiliser la mythologie comme base à ses scénarios, elle s’est imposée comme la référence dans son genre.

Ce matin, le 31 mars à 4 heures, heure française, les fans les plus tenaces et endurants ont pu suivre la conférence Uncovered Final Fantasy XV, qui avait pour but de présenter en grande pompes le nouvel épisode de l’une des séries japonaise de jeu-vidéo les plus populaires à travers le monde.

L’éditeur Square-Enix a mis les petits plats dans les grands afin de faire de cet événement une grande fête et surtout d’accaparer l’attention de tous types de médias et de joueurs. Pour se faire, ce n’est pas moins que le Shrine Auditorium de Los Angeles qui a été mis à contribution afin de proposer un spectacle de haute volée aux visiteurs et aux personnes suivant le direct via YouTube.

The_Shrine_Auditorium_-_Al_Malaikah_Temple

Le Shrine Auditorium de Los Angeles.

À la vue des multiples annonces faites, la série tend à aller vers l’occident. En effet, outre la tenue de la conférence sur le sol américain, un film prenant place avant les événements du jeu met en scène des comédiens de renoms qui officient dans des séries telles que Breaking Bad ou Game Of Thrones.

En effet jusqu’ici, les épisodes de Final Fantasy étaient réfléchis pour plaire à un public japonais comme le dit Grégoire Hellot, journaliste de jeu-vidéo :

« Les créateurs ne savent parfois même pas que leurs jeux fonctionnent en France, mais aujourd’hui, le marché du jeu-vidéo n’étant plus si hégémonique au Japon, les éditeurs se doivent de savoir vendre leurs produits à des occidentaux. »

Il est tout de même important de préciser que le marché du jeu-vidéo japonais a atteint son niveau le plus bas en 25 ans cette année et que les japonais savent que les occidentaux peuvent être sensible à leurs productions s’ils s’ouvrent et calibrent bien leurs jeux. C’est le seul moyen de rentabiliser des productions de plus en plus chères.

Pendant que le Shrine Auditorium vibrait au rythme des notes de musique de Yoko Shimomura, compositrice de ce quinzième épisode, un événement au Meltdown, bar gamer du centre de Paris a permis aux fans de se rassembler et d’affronter ensemble le sommeil et la fatigue afin de suivre ensemble en direct la conférence de Square-Enix. Dans le bar, l’ambiance se veut bon enfant et assez spéciale avec des cocktails portant les noms de personnages ou d’éléments emblématiques de la série et d’anciens épisodes jouables sur les consoles peuplant l’endroit.

Margaux, admiratrice de la série, ne boude pas son plaisir :

«C’est un événement important, le dernier épisode canonique est sorti depuis longtemps, et puis, on est sûrs que ceux qui ont survécus jusqu’à maintenant sont les plus fervents admirateurs ! »

uncovered

Conférence de presse de Square-Enix en marge d’Uncovered Final Fantasy XV.

Grégoire Hellot ne manque pas de rappeler qu’avec « le septième épisode, Final Fantasy a eu un impact générationnel, il a marqué beaucoup de gens, c’est un peu le symbole du jeu de rôle japonais pour les français. »

En effet, ce jeu, sorti en 1997 sur PlayStation est le premier représentant du genre à avoir un tel succès en Occident, ce qui donne à la série une aura particulièrement forte.

Cette aura sur le territoire français est symbolisé par la couverture exceptionnelle de l’événement par Jeuxvidéos.com, le site référence en la matière en France. L’opération de publicité déguisée peut être évoquée, mais cette couverture montre deux choses, premièrement, la puissance économique de Square-Enix et ensuite l’intérêt des joueurs français pour la série de jeux de rôles.

Grégoire Hellot évoque « l’amour des français pour l’esthétique manga et le côté hollywoodien des cinématiques en images de synthèses » comme principale raison au succès de Final fantasy en France. Cependant, même si la conférence Uncovered donne un coup de fouet à la popularité de la série, il est important de préciser que la série n’est pas en perte de vitesse malgré près de 30 ans d’existence, en effet Florent Moreau rappelle au Monde que le treizième épisode n’est pas loin du septième en terme de vente en France, même si au niveau mondial, Final Fantasy 7 reste le mètre étalon.

En attendant la sortie de Final Fantasy 15, le 30 septembre prochain, Square-Enix continuera sa communication, ce sera ensuite aux joueurs de juger sur pièce, une chose est sûre, la Fantaisie Finale est loin d’avoir dit son dernier mot.

Yannis Hami

700 mots (très exactement sans prendre en compte le chapeau)

Crédit photo: Le compte Twitter officiel de Final Fantasy XV; Wikipédia; Square-Enix; (Logo libre de droit)

Publications envisagées: Kombini; Les Inrocks

Publicités

Une réflexion sur “Final Fantasy, Point Final?

  1. Intéressant. J’aurais commencé mon article avec les gens à Paris en train de regarder cet événement dans un bar à 4h du matin. Non ? Globalement c’est OK. L’organisation et un peu flou mais ce n’est pas très gênant. Vous avez mis des liens, donc cela aide énormément. Citer un journaliste n’est pas toujours une bonne idée, parce que vous êtes journaliste aussi, mais bon, c’est une source originale au moins. Ce qu’il faut ABSOLUMENT changer est la photo de Getty Images, sauf si vous avez payé la licence de 175 euros (qui n’est pas le cas, puisque le logo de Getty s’affiche toujours sur votre photo). Changez la photo vite!!! -BP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s