« Persona étrangement humain » l’exposition déconcertante

A l’occasion des 10 ans du Musée du quai Branly, inauguré en 2006, le musée des arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques présente plusieurs expositions dont « Persona étrangement humain » du 26 janvier 2016 au 13 novembre 2016. L’exposition nous entraine dans une collection de plus de 230 objets et installations, en passant des poupées vodous, aux puces savantes aux spectres ou encore part la robotique. Elle permet de s’apercevoir que depuis la nuit des temps, l’homme donne des sentiments, des pouvoirs… à de simples objets. Un besoin de les humaniser l’anime. D’ailleurs qui n’a jamais juré face à son ordinateur ou raconté, étant plus jeune, raconter une histoire à sa peluche ?

Dès le début de l’exposition le visiteur est confronté à l’étrange, en effet il est alors accueilli par la vidéo d’un homme qui se veut l’homme invisible anthropologue qui explique la notion de personne. S’en suit alors un parcours divisé en quatre sections : Il y a quelqu’un ? Il y a personne ! La vallée de l’étrange et la maison témoin. Il faut alors se laisser guider par ce parcours où, à chaque pièces, étonnement, curiosité, incompréhension et parfois écœurement viendront intensifier cette visite qui se veut une expérience et une remise en question constante du visiteur. « L’objectif n’est pas seulement de donner à voir ces artefacts, mais de permettre aux visiteurs de se rendre compte par eux-mêmes de la manière dont on peut être conduit à attribuer à des objets une forme de personnalité… » – Emmanuel Grimaud (commissaire de l’exposition et anthropologue chargé de la recherche au CNRS) – dossier de presse

Dans un premier temps, « Il y a quelqu’un ? » plonge le visiteur dans la solitude, la notion d’espace vide. Le constat est que chaque individu ressent rapidement des effets de personnes. En effet dans le vide l’homme cherche des repères et peut être vite amené à la confusion. On retrouve dans cette section une vidéo présentant une expérience où des personnes se sont retrouvées durant 48h seules dans le noir ainsi que diverses statuettes anthropomorphiques. persona 3

La seconde partie de l’exposition « Il y a personne ! » amène le visiteur à se demander qui est donc Personne. Depuis toujours l’humain cherche ces présences qui l’entourent. Il ne peut être seul et déploie de nombreux outils pour rentrer en connexion avec ceux qu’il ne peut voir. Le visiteur est alors emporté dans un monde surnaturel où se côtoient boite à outils pour chasseurs de fantôme, détecteur de présence ou encore poupées divinatoires.

« La vallée de l’étrange » mène en partie dans le monde de la robotique. Entouré d’artéfacts plus ou moins réaliste comme des yeux bioniques, des prothèses… Notre capacité à l’acceptation de l’inhumain est posée. Comme le montre la théorie du roboticien japonais Masahiro Mori, plus une créature artificielle a une forme humaine plus elle est apte à créer de la curiosité et de l’empathie. Cependant ceci est vrai jusqu’à un certain point ou, à contrario, elle créera un sentiment de rejet et d’étrangeté. Un monde complexe où chaque individu est invité à mesurer ses propres limites face à ces objets-personnes.

Pour finir cette visite, « La maison témoin » met alors en interaction le visiteur avec une profusion d’interface et de créature artificielle tel qu’une poupée Love Doll ou encore des robots prédicateurs d’avenir. Chacun est invité à trouver sa propre réponse à la question : « de quoi sommes-nous prêts à nous entourer ? »love doll

« C’était une exposition assez étrange. Je dois avouer que certaines des œuvres exposés m’étaient un peu dérangeantes, mais dans l’ensemble, je pense que c’est la mixité des œuvres qui rend cette exposition intéressante. J’ai particulièrement apprécié le mélange d’origine et d’époques des œuvres présentées » Thibault Meudec étudiant en tourisme.

En proposant un mélange surprenant entre arts premiers et nouvelles technologies cette exposition enrichissante et déconcertante propose un angle de vue différent sur les objets du quotidien. A l’heure des nouvelles technologies et de la recherche d’un nouveau mode de vie, chacun est invité à faire un constat sur ses limites et motivations face à cette technologie devenue omniprésente.

 

 

 

Pauline Radena
693

Publication : Télérama

Crédit photo :  Mechanical Avalokitésvara – Marionnette du Vanuatu -Love Doll, photo : Dossier de presse « Persona étrangement humain »

Publicités

2 réflexions sur “« Persona étrangement humain » l’exposition déconcertante

  1. Pas mal. Un sujet qui mérite un reportage, une source originale, des détails – cela est presque un très bon article. Il y a des petites choses. D’abord, il faut nous dire si une citation vient d’un dossier de presse. Pour votre autre source, il faut dire qui est Thibault et pourquoi il nous parle. Puis, pour chaque partie de l’exposition, vous nous dites des choses, mais vous ne montrez rien. Vous parlez des buts de chaque partie mais dans une façon qui est presque théorique. Qu’avez-vous vu ? Après tout, je ne comprends pas ce que je vais voir dans chaque partie, donc vos descriptions ne sont pas suffisamment concrètes. Et aussi, vous utilisez es guillemets un peu trop, et ce n’est pas toujours clair pourquoi vous les utilisez. Raffinez l’article un peu si possible afin de le rendre plus vivant pour le lecteur.-BP

    • Bonjour,
      J’ai essayé de changer les choses dont vous me parler dans votre commentaire. J’ai enlever des guillemets et j’ai rajouter des exemples de ce que j’ai vu durant l’exposition ainsi qu’une photo pour rendre mon article plus vivant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s