« La mode retrouvée », dressing d’une femme d’exception au Palais Galliera

palais

Palais Galliera – La mode retrouvée © Jessica Dufour

Muse, femme d’influence et véritable symbole de beauté et de l’élégance parisienne, la Comtesse Greffulhe est au coeur d’une exposition pour la première fois, au Palais Galliera. « La mode retrouvée » est tant un voyage dans une garde-robe éblouissante que dans sa vie d’aristocrate française.

L’exposition, du 7 novembre 2015 au 20 mars 2016, présente une cinquantaine de modèles. Robes de jour et du soir, tenues d’extérieur mais aussi manteaux de grands créateurs – comme Worth, Lanvin ou encore Babani – seront exposés dans quatre espaces différents.

En femme d’exception, l’attention qu’apporte la comtesse à sa toilette se manifeste aussi dans ses accessoires exposés. Toute la galerie est du musée y est dédiée tant certains lui étaient indispensables. Y seront aussi présentés exceptionnellement les gilets de son mari et des robes de sa fille.

Des pièces, parfois uniques, issues de donations successives – huit en tout- depuis 1964 d’héritiers et descendants de la comtesse Greffulhe au Palais Galliera. De véritables trésors donc, qui constituent un des plus importants fonds du musée.

Loin de la simple exposition de mode, le visiteur côtoie de véritables témoins non seulement de l’histoire de la mode puisque la comtesse vécut durant la Belle Époque et les Années folles : deux périodes phares.

Mais aussi de la littérature avec la figure de Proust. Fasciné par la beauté de cette femme, l’écrivain ira jusqu’à s’en inspirer pour créer le personnage de la duchesse de Guermantes dans son célèbre roman À la recherche du temps perdu. Dans un de ses échanges épistolaires il dira même qu’ «aucun élément n’entre en elle qu’on ait pu voir chez aucune autre ni même nulle part ailleurs. Mais tout le mystère de sa beauté est dans l’éclat, dans l’énigme surtout de ses yeux. Je n’ai jamais vu une femme aussi belle.».

 

Palais Galliera – La mode retrouvée © Jessica Dufour

Palais Galliera – La mode retrouvée © Jessica Dufour

 

Une femme éprise de liberté

Une sélection de portraits, photographies mais aussi films retracent sa vie d’aristocrate éprise de liberté. En dépit des contraintes de sa classe à l’époque, la Comtesse Greffulhe tient de nombreux salons mondains et fonde la Société des grandes auditions musicales entre autres. Fortement engagée, on se rappelle surtout d’elle pour son soutient dans ses actions au capitaine Dreyfus, Léon Blum mais également au Front populaire et à la République.

« L’exposition se veut libre, un peu comme l’esprit de cette femme (ndlr : la comtesse Greffulhe) », nous explique Béatrice Abonyi, scénographe de « La Mode Retrouvée ».

Pénétrer dans l’exposition c’est découvrir deux visages de cette grande dame du Tout-Paris. Un premier visage public, avec une partie de sa garde-robe où les motifs et les couleurs sont très prononcés. D’un autre côté, le visiteur découvrira un visage plus intime mêlé de mélancolie. En guise d’introduction, son testament tracé sur le mur. Un texte écrit par la comtesse encore toute jeune et où y est dépeint la garde-robe qu’elle souhaite lors de son enterrement.

Toute sa vie, chacune de ses apparitions fut le motif à une mise en scène bien spécifique. Une idée qu’à voulu reprendre la scénographe. « Là on est vraiment dans dû théâtrale. On a voulu recréer des ambiances d’antan. L’idée était de faire un musée dans le musée. ». Une manière de rendre hommage comme il se doit à cette femme d’un autre genre.

 

Jessica DUFOUR

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s