La culture française en stand by ?

   Des attentats sont survenus dans la région parisienne le 13 novembre dernier. D’après les communiqués officiels de la police judiciaire, sont dénombrées 129 morts, plus de 300 blessés et un centaine de personnes sont dans un état grave. Ces attentats ont été perpétrés dans les quartiers cosmopolites de la capital et ont eu un impact sur l’art français par la fermeture de lieux culturels et l’annulation de représentations artistiques. Cependant, ce bouleversement culturel fut de courte durée. 

Le samedi 14 novembre, soit au lendemain de l’attentat, plusieurs lieux culturels français comme, le Louvre, le château de Versailles annoncent ne pas ouvrir leurs portes pour une durée indéterminée. Des artistes comme Fary humoriste ou encore M. Pokora chanteur, annoncent l’annulation de leurs représentations. Au total, une vingtaines de représentations ont été annulées.

De nombreuses personnes ayant réservées leurs places de spectacle, de concerts, expliquent via le compte des réseaux sociaux des artistes, ne plus vouloir participer aux événements. D’autres, désirent que toutes les représentations soient annulées « Encore heureux qu’ils annulent et ferment tout » indique Franck, 35 ans. Ainsi la vente de billet de concert a chuté de 80 % depuis l’attentat indique le PRODISS, le syndicat nationale des producteurs.

Coumba,26 ans, ayant réservée une place pour le spectacle de Fary humoriste, explique ne plus vouloir y participer,  « Je ne cède pas à la peur, je ne veux seulement plus rire, ni même m’amuser car je suis très attristée. »

Une des principales raisons des annulations, selon les nombreuses personnes interrogées est que la population française ne veut plus rire, ni même s’amuser alors qu’une centaine de personnes sont mortes et d’autres entre la vie et la mort.

C’est également l’explication que donne le chanteur M.Pokora via son compte twitter, « J’ai pris la décision d’annuler le concert de ce soir au Mans…j’étais hier soir au stade de France ..j’ai entendu les explosions, j’ai vu la panique dans les yeux des gens, je n’ai pas le cœur à monter sur scène ce soir..je ne suis pas capable de faire un spectacle.. Ce concert est une célébration.. Ce n’est pas possible… »

Ces témoignages indiquent comment les français sont en deuil et se refuse donc toute participation à un événement, comme explique Christelle 25 ans, qui a décidé de ne pas aller au concert de Matt Pokora au lendemain des attentats.« La France est en deuil nationale, je ne peux pas pour la mémoire des victime aller. Il sera très difficilement acceptable pour ma conscience de m’y rendre, » .

Une deuxième explication de ces nombreuses annulations et fermetures est pour garantir la sécurité du peuple En effet, l’Etat a interdit les manifestations sur la voie public jusqu’au dimanche 22 novembre. Cela dissuade une grande majorité de personnes de sortir. Du coté des artistes et des lieux culturels privés, certaines annulations ont été également faite pour les même raison.

   Cependant, depuis lundi, soit 3 jours après ce terrible événement, un nouvel état d’esprit général émerge. Les artistes ont décidés de reprogrammer leurs représentations et les lieux culturels quand à eux, on ré ouvert leurs portes. La raison à ce changement est la volonté de continuer à vivre et de ne pas laisser la peur prendre le dessus.

C’est ce qu’affirme Fary, qui a reprogrammé son spectacle à la date du 27 novembre « Je pense à toutes ces personnes, je pense aux familles, aux proches, au amis qui seront directement touchée par ces horreurs. Malgré cela je me dois de continuer de vous faire rire, de le faire encore et de le faire dès que possible parce que tel est mon métier…. »

La population également soutient qu’elle continuera à sortir, c’est ce qu’indique Marie 32 ans près du lieu de commémoration des victimes place de la République « Il faut rester fort, il y a du chagrin et la peine mais je vais continuer à sortir et résister, ne pas le faire serais de donner raison à ces terroristes. »

Un constat peut être dégagé : l’art français continuera de vivre. Comme le souligne clairement Fabrice, 30 ans, fan d’Anne Roumanoff  « Vous avez les armes, nous avons la joie de vivre ».

 

Le Parisien, le 27 novembre 2015

Khadidja Sylla

Source photo : khadidja Sylla

679 mots

 

Publicités

Une réflexion sur “La culture française en stand by ?

  1. Voilà ! Vous avez bien incorporé mes conseils et le résultat est très bon. J’espère que vous voyez la différence, même si ce sont juste des petites modifications effectuées. Globalement c’est beaucoup plus clair et organisé maintenant. Il y a des petite coquilles à chasser (et votre photo dans le texte, please?) mais sinon cela reste un article tout à fait réussit. -BP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s