La Renaissance du Musée de l’Homme

La Renaissance du Musée de l’Homme

Voyage au cœur de l’Humanité

Ce samedi 17 octobre 2015, le musée de l’Homme s’offre à nouveau au public. Situé sur l’esplanade du Trocadéro, l’aile droite du Palais de Chaillot a été rénovée après six années de travaux.

Entree musee

Entrée du Musée de l’Homme, Palais de Chaillot

Près de 700 000 pièces de la préhistoire à nos jours sont conservées dans ces lieux. Après six années de fermeture, le musée de l’Homme rouvre ses portes et apparaît comme le miroir de l’Humanité. Un musée consacré au partage des connaissances de la science et de la société. On se souvient de nos leçons d’écolier, la frise chronologique retraçait  l’évolution de la vie sur Terre. Un voyage dans le temps et nous voici face à Lucy, plus en chaire, mais en os. Pièce maîtresse du musée, cet australopithèque de 3,2 millions d’années nous submerge d’émotion.  Une autre célébrité féminine,  brillante d’ivoire, la fameuse Vénus de Lespugue, nous dévoile ses rondeurs millénaires. Autrefois, il pouvait affirmer «  Je pense donc je suis »,  aujourd’hui il ne subsiste plus que son crâne, vide de matière, mais gravé à jamais d’épitaphes. De la pénombre à la lumière, le philosophe Descartes éclaire nos pensées sur le chemin de notre visite.

Richesse indéniable du musée, l’exposition de fossiles exclusivement originaux et pour la plupart découverts par des chercheurs français. Le public est invité à suivre la grande marche de l’évolution, et à répondre à trois questions : « Qui sommes-nous ? », « D’où venons-nous ? » et « Où allons-nous ? ». Un parcours humaniste et universel présente l’Homme dans sa globalité. Chaque visiteur pourra, à l’aide d’une multitude d’informations exprimer sa propre opinion. Une scénographie très attractive : une carte du monde sonore nous autorise à tirer la langue et à écouter la diversité linguistique, un écran radiographique défini les origines génétiques ou encore une quantité de tablettes tactiles permettent de vivre des expériences ludiques. Sophie Prada, 43ans, affirme « On apprend forcément de nouvelles choses. Même si on n’est pas un incollable sur la préhistoire, nous nous sentons tous concerné. »

musee statuette

Visages moulés du XIXème siècle

mur a langues

Le « mur à langues »

 

 

 

 

 

 

 

Un autre élément incontournable de ce musée : La Galerie des bustes, une cascade de moulages humains faits de bronze et de plâtre rapportés par des explorateurs du XIXème siècle. 90 hommes et femmes issus de différents continents, se retrouvent réunis dans un même lieu caractérisent la pluralité de l’espèce humaine.

L’Homme s’est toujours interrogé sur la place qu’il occupe sur Terre, chaque communauté a appréhendé le monde d’une manière différente. Au-delà des divergences culturelles, on observe beaucoup de similitudes dans les modes de vies, les pensées spirituelles et les activités humaines. Stéphanie Sourget, 34ans, confie « J’ai adoré la représentation des coques de portable dans le monde. C’est encore une autre façon de voir la diversité culturelle ! ». Emblème de la mondialisation, prenons place dans un car sénégalais, engin réformé des anciennes colonies. Investi d’art populaire, il transmettait la culture de son pays à ses nombreux voyageurs.

En dernier lieu, le Musée se consacre un thème à l’avenir de l’Homme. Une série de témoignages enregistrés nous projette dans le futur : l’Homme est le seul être vivant qui continue d’évoluer tout en modifiant  l’environnement dans lequel il vit. A présent, confronté au dérèglement climatique et à la diminution de la biodiversité, le défi de chaque Eco citoyen est de préserver par des actions responsables et quotidiennes le devenir de l’Homme. Aussi, par l’intermédiaire d’une cabine d’enregistrement, il est possible de donner son point de vue et de transmettre sa vision de l’avenir.

Au Balcon des Sciences, les passionnés d’histoire peuvent converser avec des scientifiques. Cet espace permet au visiteur de suivre la progression des recherches actuelles  et de mettre un pied dans les coulisses du laboratoire. Dans l’atrium, une exposition retrace la transformation du palais de 1878 à 2015. La rénovation du nouveau musée a permis la mise en valeur de nouveaux espaces publics dédiés aux expositions, centre de ressources, ateliers… pour un coût de 92 millions d’Euros.

Les trois premiers jours de gratuité ont été un véritable succès pour ce musée dont on espère revoir le public lors de nouvelles découvertes ou d’expositions temporaires.  Dans quelques années on  s’y rendra  pour un  « retour vers le futur » et porter un  regard nouveau sur notre présent.

Texte et photos : Roseanne TOMASINI

Publicités

2 réflexions sur “La Renaissance du Musée de l’Homme

  1. Il y a quelque chose qui se passe avec votre chapo – mettez-le dans le champ « extrait » et puis attention à ce qui se pas dans le corps de texte avec le truc encadré…

    L’attaque peut marcher, mais commencer plutôt avec « Près de 700,000… »

    Il faut nous donner du contexte dans le premier paragraphe – c’est quoi le sujet et qu’est-ce qui se passe (les rénovations d’un musée….) ? Ce n’est pas le chapo tout seul qui doit orienter votre lecteur. Le premier paragraphe est peut-être à revoir afin de mieux nous informer sur le « news »…qu’en pensez-vous ?

    Attention à ne pas trop utiliser « nous » et « nos » dans l’article sauf si nécessaire…

    Quand vous citez quelqu’un, on dit quelque chose comme « elle a dit… » avant ou après la citation….et pas d’italiques.

    Attention, on ne cite pas en général des autres journaux ou RTL…

    Quelle publication envisagez-vous ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s