Un burger made in Asia

Ni résolument nouveau spot à burger mais encore moins un asiatique traditionnel, Siseng est la nouvelle adresse hybride fraîchement installé quai de Jemmapes. Paysage pourtant déjà saturé, cette néo-cantine fait une entrée fracassante dans le quartier. Grandes tables en bois, tabourets hauts, luminaires suspendus, murs en briquettes rouges et comptoir à cocktails dans le fond : l’alchimie est immédiate. Un cadre brute, intimiste et chaleureux pour un nouveau concept d’Asian Food Bar crée par Stephen Siseng : entre cuisine fusion et bar à cocktail, il nous explique avoir voulu lier les deux activités en même temps.

DSC_0027

Dans l’assiette des plats aux influences du Sud-Est de l’Asie, on retrouve le très célèbre bo-bun, des « black bean noodles », un bento ou encore un « tom kah kaï » (soupe de lait de coco, poulet sauté, citronnelle, galanga, piment et champignons). S’y ajoute de la finger food à l’asiatique avec des springrolls (poulet au saté, boulette de poulet ou poitrine de porc mariné au cumin), des croquettes de boeuf au curry rouge et au crevettes, ou encore des cromesquis de risotto au lait de coco et citronnelle.

DSC_0026Mais la star de la carte n’est autre que le bao-burger. Un burger à l’asiatique qui comme le stipule le menu : « met tout le monde d’accord » : avec un bun façon brioche chinoise traditionnelle. Au choix un « bao-burger kaï » au poulet mariné et pané à la japonaise, sauce basilic/lait de coco, poivrons rouges confis, coleslaw maison et basilic frais, ou le « bao-burger 5 épices » au steack de bœuf mariné aux 5 épices, sauce tamarin caramélisé, tempura d’oignons, oignons confits, roquette et épinard. Côté accompagnement le choix s’effectue entre des frites de patates douce, des tempura de légumes (aubergine, potiron, haricot et champignon) ou une salade de poulet, mangue, menthe et oignon rouge.

Originaire des rues de Taïwan ce petit pain vapeur (gua bao) garni de porc braisé, cacahuète et chou a déjà été pris pour cible par de bon nombre de chefs étrangers. De New-Yorks à Londres en passant par Sydney, cette petite brioche n’est plus à présenter. La grande nouveauté est la découpe de ce petit pain rond afin de transformer la brioche en bun à burger. De Tawïan à l’Amérique en un coup de couteau Stephan Siseng l’a bien compris avec sa création original du bao-burger . « J’ai voulu créer quelques choses de différents que ce que l’on pouvait trouver à Paris ».

Bingo ! Un ovni culinaire d’étonnant qui reprend les codes du burger made in US pour y ajouter des saveurs nippones. Un pain vapeur moelleux, juste sucré comme il faut, une garniture bien présente, un équilibre sucré/salé quasi parfait et une explosion de saveurs en bouche : Surprenant et vraiment renversant ! On regretterait même qu’il n’y en ait que deux à la carte…

Formule Bao Burger le midi à 15€, 10€ le burger seul, entre 4€ et 6€ les accompagnements. Plats 7-12 €, cocktails 9-13 €, boissons 3,50 à 25 €.

Siseng  82 quai de Jemmapes – Du mardi au jeudi de 12h à 15h30 puis de 18h30 à 23h, le vendredi de 12h à 15h30 puis de 18h30 à 02h, le samedi en continu de 12h à 02h et le dimanche en continu de 12h à 23h. Fermeture le lundi.

Victoria Maujoin

Source image : personnelle

Publication envisagée : time out paris, lefooding, parisburger, Elle, Glamour, Grazia, My little Paris,

Publicités

2 réflexions sur “Un burger made in Asia

  1. Des descriptions vivantes, une organisation qui marche très bien, et un sujet bien « newsworthy » — tout est présent ici. J’ai très peu de critique pour cet article, mais je voudrais avoir un peu plus de votre source, surtout si vous avez parlé directement avec lui (j’espère). Sinon, vos observations et détails marchent bien pour l’article, mais ce sont ses citations qui vont bien le distinguer des autres articles. -BP

  2. Merci beaucoup pour vos commentaires. J’ai pu beaucoup discuter (et donc recueillir des informations) avec le serveur quand je me suis rendue au restaurant pour le tester (hélas je n’ai pas noté son nom..) et j’ai effectivement également pu m’entretenir brièvement avec Stephan Siseng puisqu’il est la plus part du temps en cuisine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s