Les splendeurs des Han enchantent la Ville Lumière

Une cuirasse impériale datant de la Dynastie Han (206 av. J.-C.–220 ap.J.-C.) composée de 4248 plaquettes de jade reliées l’une à l’autre par 1576 grammes de fils d’or est arrivée sur les rives de la Seine pour la première fois. Une centaine de pièces rarissimes provenant de 27 institutions prêteuses chinoises se trouvent également dans cette exposition intitulée «Splendeurs des Han: essor de l’empire Céleste» qui se déroule au Musée national des arts asiatiques-Guimet du 22 octobre 2014 au 1er mars 2015.

Basée sur un ordre chronologique et divisée en 3 grandes parties, cette promenade rétrospective témoigne des multiples facettes de la société des Han, une période essentielle pour la formation de la culture chinoise pendant laquelle l’une des plus grandes inventions de l’humanité, le papier voit le jour.

Le linceul de jade. Fouillé 1995, musée de Xuzhou.

Le linceul de jade. Fouillé 1995, musée de Xuzhou.

La première partie illustre le faste de la cour de l’époque à travers des objets exhumés dans la Mausolée Yangling–la seule tombe impériale des Han jamais fouillée par des archéologues. Des figurines de fantassins, un carillon de cloches en bronze et un brûle-parfum raffiné sont les objets-phare de cette partie. Destiné à préserver la dépouille du roi afin d’accomplir l’immortalité de son âme, le somptueux linceul de jade se présente comme un emblème de la technique des lapidaires et des orfèvres de l’époque. Anne-Laure Bodin, etudiante de 21 ans en histoire de l’art à l’École du Louvre déclare: «En première année à l’École du Louvreon étudie l’archéologie chinoise et j’ai vu ce linceul de jade en photo et c’était même un sujet de mon examen. Du coup, j’avais très envie de venir le voir quand j’ai appris l’ouverture de cette expo. C’est une grande chance de pouvoir avoir ça à Paris.»

Nous nous approchons ensuite vers la route de la soie qui favorise les échanges commerciaux entre la Chine et ses puissances voisines et qui s’agrandit au point d’englober le continent asiatique et le bassin méditerranéen. Pas étonnant qu’une senteur encore plus exotique commence à s’installer autour de nous: ce qui nous attend en route, ce sont plusieurs pièces de monnaie portant une inscription dérivée du grec et une ceinture à motif occidental.

Les deux poids en bronze en forme de léopard sont destinés à être posés aux quatre coins des nattes afin d’éviter qu’elles s’enroulent ou se cornent. Fouillés 1968, musée provincial du Hebei.

Les deux poids en bronze en forme de léopard sont destinés à être posés aux quatre coins des nattes afin d’éviter qu’elles s’enroulent ou se cornent. Fouillés 1968, musée provincial du Hebei.

La dernière partie a pour thème un aperçu de la vie quotidienne de Chang’an (Xi’an), la ville capitale des Han. Des fragments de la robe Han, des objets de toilette, des figurines en terre cuite, des manuscrits sur papier éclairent la prospérité sans précédent de la société des Han. «Moi, personnellement, je suis impressionnée par une paire de poids de natte en bronze parce qu’elle m’a évoqué le motif de léopard de Louis Vuitton. J’ai visité une exposition consacrée au même sujet quand j’étais en Chine mais il n’y avait pas de thème précis et je n’ai pas compris grand-chose. Mais cette fois, j’ai appris pas mal de choses sur l’histoire et la culture de mon pays.» raconte Ji Fu, étudiante chinoise de 23 ans à l’École du Louvre.

Que l’on soit un fervent admirateur de la culture chinoise, un fanatique de l’archéologie, un habitué aux musées parisiens ou un expatrié chinois nostalgique, cette découverte inédite de la Belle Époque de l’ancienne Chine est incontournable en cette fin d’année. De nombreux spectacles, conférences et projections de films seront également organisés autour de cette exposition.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site du musée Guimet:http://www.guimet.fr/fr/expositions/expositions-a-venir/splendeur-des-han-lessor-de-lempire-celeste

Ruoyan Liu

Publications visées: le Figaro(rubrique culture), presse gratuite(Direct Matin, 20 Minutes), sites Internet (sortir à Paris etc.)

Source des photos:  la photo à la une: SinaWeibo       les photos dans le texte: Ruoyan Liu

Publicités

Une réflexion sur “Les splendeurs des Han enchantent la Ville Lumière

  1. Un promenade parmi cette exposition avec des avis des spectateurs – bien fait. Il faut penser à ajouter une ou deux lignes par rapport des relations entre la France et la Chine qui ont évolué cette année au-delà ce que vous avez mis dans le chapo. Et on peut imaginer une attaque plus vivante avec , par exemple, une description d’une pièce extraordinaire. On peut être plus créatif si on veut.-BP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s