Quand jouer devient eSport !


Qu’est ce que l’eSport ? Appelé aussi sport électronique, il désigne la pratique de jeux vidéo multijoueurs. Les meilleurs joueurs de la planète se rencontrent et se livrent un véritable combat lors des tournois internationaux qui ont lieu tous les ans.

Cette année encore, la Paris Games Week, qui se déroulait du 29 octobre au 2 novembre à Porte de Versailles, accueillait la 11ème édition de la Coupe du monde des jeux vidéo. Les qualifications ont lieu dans 75 pays pendant plusieurs mois et les phases finales se déroulent pendant le salon. De Super Smash Bros, à Counter Strike, en passant par Call of Duty, l’ESWC (Eletronic Sports World Cup) s’ouvre à Just Dance 2015, qui entre dans la danse. Sur une scène géante, devant tous les visiteurs, mais aussi les Internautes (grâce à une diffusion en direct), plusieurs équipes s’affrontent. Différentes sessions de jeux sont organisées pour varier les plaisirs du grand public.

Le jeu video se professionnalise : de plus en plus de « teams » s’inscrivent dans la compétition. Ce phénomène s’explique par plusieurs facteurs : le développement des nouvelles technologies, les expériences de jeu toujours plus impressionnantes et le changement du profil des joueurs ont un rôle important. En effet, les joueurs peuvent s’affronter, peu importe le pays dans lequel ils se trouvent, qu’ils soient en équipe ou en solo. Leur but commun : donner tout ce qu’ils ont pour être le meilleur.

L’espace dédié à la compétition est composé d’écran géants pour permettre aux visiteurs d’admirer les prouesses des joueurs. Les deux commentateurs chauffent la salle et ne perdent pas une miette. L’ambiance est là : entre les cris de foule, les bruits de kills ou encore la musique, tous ces éléments rappellent les matchs en plein stade. Il ne manque plus que la ola générale. Selon le dossier de presse de la Paris Games Week : « Aujourd’hui le sport électronique, à l’image de tout sport, séduit de plus en plus le grand public et plus seulement les inconditionnels du jeu vidéo. »

Une compétition au féminin

Une des particularités de l’ESWC est qu’elle ne s’adresse pas uniquement à des joueurs masculins mais bien féminins aussi. En effet, certaines équipes en compétition sont exclusivement féminines. Le développement de cette communauté s’est fait bien plus rapidement sur PC que sur les consoles de salon, même si aujourd’hui elle tente de se diversifier sIMG_5125ur d’autres plateformes.

Installées dans leur fauteuil, les yeux rivés sur leur écran, la main sur la souris, prêtes à réagir au moindre mouvement de l’équipe adverse, ces jeunes filles sont bien plus que de simples joueuses. En effet, plusieurs équipes féminines s’affrontent et se livrent des combats sans merci pour tenter d’atteindre la finale de la compétition. La tactique est donc de mise : seule une stratégie bien rodée peuvent leur faire gagner leur match, le travail d’équipe est essentiel. Cela nécessite donc de longues heures d’entrainement derrière. Elles se préparent tout au long de l’année pour cet évènement international.

Selon Quentin Courapied, lycéen de 17 ans, ancien joueur semi-professionnel e-sport : « Il y a encore quelques années, il y avait pratiquement aucunes filles dans la compétition : c’est bien que ce milieu se féminise enfin. Certaines d’entre elles sont bien plus fortes que nous. » Ce n’est donc plus un milieu fermé et réservé uniquement aux hommes. C’est une passion commune pour les jeux vidéo qui permet cette ouverture et ce rassemblement.

L’e-sport a donc de beaux jours devant lui et ne cesse de se développer un peu plus chaque année, rassemblant toujours plus de joueurs. Maintenant vous aurez une bonne excuse pour jouer. Alors tous à vos manettes !

Anne-Gaëlle COMBREDET

Publications envisagées : Jeux vidéo Magazine, Metro, 20 minutes

Source des photos : Anne-Gaëlle COMBREDET

Publicités

Une réflexion sur “Quand jouer devient eSport !

  1. Vous avez fait un bon compte rendu de l’évènement en introduisant un angle intéressant – les filles dans les jeux vidéo – à la fin. On peut très bien imaginer tout un article avec cet angle, mais cela marche ici à la fin et cela donne de l’originalité. Au niveau de la structure, ça va, mais l’attaque est un peu fade, et vous dites des choses sans les montrer forcément. Soyez un peu plus créatif si vous voudriez. Et attention au chapo sur la page d’accueil! Le titre aussi peut montrer un peu plus l’objectif de votre article, mais cela reste une question pour le rédacteur de votre publication. Mais ce sont des détails qu’il faut toujours adresser même pour les journalistes pro – sinon c’est un bon article !-BP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s