L’exposition « Brassaï : pour l’amour de Paris » prolongée

Victime de son succès, l’exposition gratuite « Brassaï : pour l’amour de Paris » est prolongée jusqu’au 29 mars à l’Hôtel de Ville. Trois semaines de plus pour voir ou revoir des chefs d’œuvres uniques, témoignage d’un Paris insolite.

Cette exposition nous emmène dans un voyage magique sous l’œil révolutionnaire de Gyula Halasz, dit Brassaï. C’est à travers plus de 300 photographies, quelques sculptures et un court-métrage que cet artiste nous transporte au cœur de sa fascination pour la capitale.

Brassaï mesurant le temps de pose à l'aide de ses cigarettes américaines.

Brassaï mesurant le temps de pose à l’aide de ses cigarettes américaines.

Paris, la naissance d’une fascination

C’est à Brasso, ville hongroise devenue roumaine que Gyula Halasz nait le 9 septembre 1899. Durant un voyage avec son père, c’est du haut de ses quatre ans que nait sa passion pour Paris. Période d’émerveillement fabuleuse qui restera ancrée dans la mémoire du futur photographe. Cette fascination pour Paris amène Brassaï à rejoindre définitivement la capitale française en 1924 après des études d’art à Berlin. Il y intègre rapidement le milieu des artistes et des intellectuels en faisant la connaissance de Prévert ou encore Desnos. Prenant le nom de Brassaï, ce n’est qu’en 1929 qu’il commence à arpenter les rues parisiennes à la recherche des clichés qui feront de lui un des photographes les plus célèbres du 20eme siècle.

Brassaï ou l’œil de Paris à travers l’objectif

Cette exposition est une véritable invitation à la découverte d’un Paris insolite. Découpée en six thématiques, elle retrace 30 ans de passion entre Brassaï et sa ville d’adoption. De 1930 à 1960, c’est à travers son objectif que BrassaÏ immortalise toute une époque. Cet artiste aux multiples facettes, tant photographe que sculpteur ou encore écrivain, immortalise la ville de son cœur. On retrouve sur les murs de la salle Saint-Jean les photographies phares de l’artiste : amoureux fâchés au bistrot, aristocrates sortant de l’Opéra, danseuses de cabaret en petite tenue, travailleurs de nuit des Halles, riches propriétaires de chevaux à Longchamp. La poésie des images est frappante, les plans énigmatiques. Son amour pour la capitale se révèle à travers certains clichés étonnants. Pavés arpentant les rues, trottoirs parisiens, bancs publics ou autre mobilier urbain témoignent soudain d’un charme mystérieux. Une série surprenante sur les graffitis nous plonge également dans un Paris décalé, un brin rebelle. On y côtoie des personnalités telles que Dali, Simone De Beauvoir et même Picasso dans l’intimité de son atelier. Mais ce photographe humaniste tourne également son objectif vers les exclus, les oubliés des folles nuits parisiennes. Clochards et filles de joie sont également à l’honneur, sans être pour autant pointés du doigt.

L’Hôtel de Ville nous offre un moment exceptionnel. La découverte d’un Paris éternel à travers l’œil d’un génie. Une exposition à ne surtout pas manquer.

Thomas Foureix

Picasso dans son atelier

Picasso dans son atelier

« Brassaï : pour l’amour de Paris », exposition gratuite, Hôtel de Ville, salle Saint-Jean,5 rue Lobau, 75004 Paris, Jusqu’au 20 mars, ouvert tous les jours, sauf dimanches et jours fériés, de 10 à 19 h.

Publication visée : le monde, rubrique culture

Sources photos : 1.bp.blogspot.com/p9.storage.canalblog.com/Hotel-verneuil-saint-geramain.fr

Publicités

Une réflexion sur “L’exposition « Brassaï : pour l’amour de Paris » prolongée

  1. Un bon compte rendu de l’expo avec des détails pertinents, et c’est bien écrit. Mais attention de ne pas oublier des sources originales. Si vous avez assisté à l’expo, avez-vous parlé avec des autres visiteurs ? On ne voit que des détails qu’on trouve dans un dossier de presse, donc il faut faire plus de reportage afin de publier un article, surtout dans Le Monde. -BP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s