Ivry : « parce qu’on n’en parle jamais »

Si Paris est la première destination touristique mondiale, cette réputation éclipse un périmètre dont les guides touristiques ne connaissent hélas que Versailles : la banlieue. Amandine vient d’Ivry, pas d’Evry, « ville rebelle des banlieues où il ne fait pas bon vivre » avec laquelle on confond trop souvent la première. À des années lumières des éternels clichés ressassés à peine le mot « banlieue » prononcé, Ivry montre à elle seule qu’il y a une vie au-delà du périphérique.

Amandine le dit haut et fort : « vivre à Ivry est à n’en pas douter une chance ». Bien desservie par les transports en commun, elle a l’avantage de se situer à vingt minutes du centre de Paris tout en proposant des loyers à des prix modiques. Autre bon point : la ville mène une vraie politique sociale et éducative afin que les habitants s’épanouissent tous, peu importe les moyens dont ils disposent. Et la présence de très nombreux établissements culturels complète le dessein. C’est même « la vraie fierté de la ville ». Ivry compte un cinéma à la sélection pointue qui propose des films indépendants sans pour autant s’égarer dans une avant-garde absconse, une salle de concert à la programmation de qualité, une médiathèque au catalogue varié et intelligent et, enfin, last but not least, le théâtre des Quartiers d’Ivry (TQI) dont les saisons sont toujours attendues avec impatience. En somme, Ivry est « la ville idéale des trentenaires qui souhaitent rester branchés, loin du brouhaha de la capitale », conclut Amandine.

Parc des Cormailles - F. Carrez

Le revers de la médaille, c’est que pour « sortir, faire la fête et découvrir des coins branchés, Ivry souffre de sa proximité avec Paris ». À l’exception du bar le Nouveau Brooklyn (BNB), qui rassemble toute la jeunesse ivryenne – voire parisienne -, l’endroit se désertifie le soir et « il ne s’y passe pas grand chose ». Malgré tout, la ville a organisé bon nombre d’évènements qui fédèrent véritablement les habitants, qui vivent alors au rythme de ces festivités. Il y a, par exemple, le rendez-vous incontournable que représente la Fête de la Ville, mais aussi vide-greniers et autres rencontres qui entretiennent la vie de quartier.

Si le capital touristique d’Ivry approche le zéro, rien n’empêche d’y passer une journée et de profiter du rythme de vie ralenti que propose cette anti-cité-dortoir. Amandine préconise pour ceci la piscine, rénovée depuis peu, les jardins de l’hôpital Charles Foix dont « l’architecture incroyable attire énormément de tournages » ou encore la pizzéria Pasqualina, pour sa carte bon marché et la bonne ambiance. Et le secret le mieux gardé de la ville : la librairie Envie de Lire. « C’est magique, à peine entrés, on a qu’une envie : y rester et lire un livre avec une tasse de thé bien chaude ! ». Vous êtes prévenus.

Hôpital Charles Foix - DR

Pour poursuivre l’exploration :

Le site de la ville d’Ivry : www.ivry94.fr

Théâtre des Quartiers d’Ivry : 69 avenue Danielle Casanova (94200, Ivry)

Bar le Nouveau Brooklyn : 39 rue Gabriel Péri (94200, Ivry)

Pasqualina : 84 rue Jean Le Galleu (94200, Ivry)

Envie de Lire : 16 rue Gabriel Péri (94200, Ivry)

Louise Bonnard

Publicités

Une réflexion sur “Ivry : « parce qu’on n’en parle jamais »

  1. Un article assez équilibre, et un sujet original! Tout est bien traité et cela va dans le bon sens. Par contre, attention à longueur — cela risque d’être un peu court (la partie sans chapo). Et les sources pour les photos? Ces détails sont importants pour votre rédacteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s