Budapest, une capitale d’hier et d’aujourd’hui

Il y a 10 ans c’était Londres, puis Berlin, et Dubrovnik il y a quelques mois encore… C’est indéniable, la « coolitude » migre, et l’Europe de l’Est devient « THE place to be ». A ce rythme, qui vous dit que le prochain eldorado des jeunes parisiens branchés n’est pas Budapest ? Si la route vous semble encore longue avant que la Capitale hongroise devienne le point de ralliement des hipsters français, laissez vous bercer par les souvenirs de Fanny Malek, qui en revient; Son avis pourrait bien être prophétique…!

Les rues de Budapest, un voyage au fil de l’Histoire

Formée en 1873 de la réunion des villes de Pest et de Obuda, la cité danubienne est aujourd’hui riche d’une histoire millénaire aussi splendide que douloureuse. De cette opposition émerge une ville dont l’image évolue radicalement au gré des trajets sur les banquettes en cuire éventrées des « vieux tramways déglingués ». Dans le dédale des rues de la ville, « le touriste est un porteur d’histoire ». Aux abords du somptueux parlement hongrois néogothique de 1885, il est un magnat de l’Empire Austro-Hongrois qui vogue sur les bords de Danube, au cœur d’une ville riche, belle, cosmopolite et prospère. Puis le décor change brusquement, et avec l’Histoire le touriste devient alors cet ouvrier hongrois que le régime communiste oppresse. Ici, en plein cœur de la Mitteleuropa blessée par les guerres, meurtrie par le nazisme et appauvrie par le communisme, Budapest l’impériale n’est plus. Les immeubles sont criblés de balles, le ciel est gris. S’il sera impossible d’oublier cette histoire et d’échapper à son héritage pendant votre séjour, sachez que l’entrée du pays dans l’Union Européenne en 2004 à déjà profondément radoucit l’atmosphère glacée des années 90, mais dans tous les cas, si l’ambiance parfois glacée de la ville venait à vous peser, ne vous faites pas de soucis… dirigez-vous vers les bains !

Au bord des rives du Danube, le Parlement hongrois s'étire majestueusement sur plus de 300 mètres.

Sur les bords du Danube, le Parlement hongrois s’étire majestueusement sur plus de 300 mètres. © Creative Commons

Les Bains… ou quand la Turquie s’invite dans votre voyage !

Quoi de mieux pour récupérer d’une journée à incarner l’histoire hongroise, que de finir son après-midi à se prélasser dans un bon bain…? Institution centenaire, les bains sont « l’attraction principale de Budapest ». Et la encore, rien n’est du au hasard, puisque l’histoire y est pour beaucoup! Aussi compliquée qu’ai pu être l’occupation Ottomane de la Hongrie, entre le 16ème et le 17ème siècle, c’est à cette époque que remonte l’origine des bains hongrois, comme le démontrent les superbes bains de Rudas. Dans ces thermes, construits en 1550 aux pieds du Gellért-Hegy, vous pourrez passer de bassin en bassin, dans une eau naturellement chaude, et pour ceux qui y croient… aux vertus médicinales. Dans d’autres parties de la ville, vous pourrez continuer à profiter de cette tradition, dans des bassins de l’époque de votre choix, puisque leur utilisation est demeurée très populaire du temps de l’Empire-Austro Hongrois, et l’est restée tout au long du 20ème siècle. Parmi les complexes les plus célèbres, les bains de Szechenyi, construits en 1913, sont encore aujourd’hui très réputés pour leur eau riche en calcium, en sodium et en hydrocarbonate. Reposés ? Alors il est certainement temps de laisser place à la fête désormais… et si vous n’étiez pas encore convaincus, Budapest devrait finir par vous séduire !

En plein coeur de Budapest, les bains de Rudas sont un des plus anciens souvenirs de l'occupation Ottomane du pays, au 16ème siècle.

En plein coeur de Budapest, les bains de Rudas sont un des plus anciens souvenirs de l’occupation Ottomane du pays, au 16ème siècle.© Creative Commons

Des fastes de l’Opéra aux sous-sols de l’underground hongrois

Pour les plus calmes d’entre vous, une soirée à l’Opéra s’impose. Non seulement cet endroit est « un des plus beaux bâtiments du pays, et un des plus somptueux opéras du monde », mais il est surtout un lieu qui vous permettra encore une fois de prendre la mesure de la richesse musicale historique de la Hongrie. Construit en 1880 par Miklos Ybl, et décoré par les plus grands artistes du moment (Károly Lotz, Bertalan SzékelyMór Thanm  et Alajos Strobl), l’Opéra de Vienne à vu défiler Puccini et Gustave Mahler sous le fameux lustre de 3 tonnes qui orne la salle de concert, et accueil encore aujourd’hui certains des plus grands artistes d’Opéra de la planète.

Au plafond de la salle de concert de l'Opéra de Budapest, un lustre de 3 tonnes...!

Au plafond de la salle de concert de l’Opéra de Budapest, un lustre de 3 tonnes…! © Creative Commons

Et pour les plus jeunes? Pas d’inquiétude! Après votre tour aux bains, partez arpenter les bar et restaurants de la ville. « Froide en apparence, la ville étonne par sa convivialité une fois la nuit tombée ». Non seulement les amoureux de bonnes chaires se régaleront, notamment au Zeller Bistrot, antre bobo/tradi ou la gastronomie hongroise est remise aux goûts du jour et accompagnée d’une carte de vins débordante, mais en plus, les fêtards trouveront aussi leur compte! Le 20 Août, jour de la fête nationale hongroise, s’avère est « un soir particulièrement propice pour faire la fête ». Après avoir assisté au feu d’artifice tiré sur le Danube, vous pourrez vous diriger vers le Morison, une boite représentante de « l’underground budapestois ». La bas, vous retrouverez ce qui a fait le succès des nuits berlinoises en buvant des bières dans ce lieu aux allures d’immeuble désaffecté où trône un vieil ascenseur industriel pour atteindre les sous-sols. Au programme : pop hongroise, rencontres, et parfois quelques excès… sans le moindre sentiment d’insécurité, bref, le bonheur !

JCB

Publicités

Une réflexion sur “Budapest, une capitale d’hier et d’aujourd’hui

  1. Pas mal du tout. Vous traitez des thèmes ciblées et tout est très clair…le lecteur vous suit sans problème. Il faut juste faire attention aux citations, de les bien attribuer à Fanny, pour être clair qu’elles sont ses citations. Et pour les photos, citez bien le nom de la personne qui fournit les photos de Creative Commons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s