Inde : Les saveurs du palais

Savoureuse, colorée et épicée, la cuisine indienne déstabilise au premier abord nos papilles européennes accoutumées à des goûts bien plus neutres. Revenue de son séjour au pays des maharajas en janvier 2012, Lucie a mis du temps à se ré-acclimater aux endives au jambon et autres coquillettes au beurre, tant ces plats lui paraissaient fades et sans relief.

Inde

Une scène de marché à Maduraï
©Lucie Etchebers

Coriandre, curcuma, safran, cardamome, anis vert, badiane, cumin, cannelle, piment… Utilisées littéralement à toutes les sauces, les épices parfument l’intégralité des plats composés le plus souvent de riz et de légumes. Avec 80% d’hindouistes, la population indienne est en majorité végétarienne, excepté dans le Nord, région plus influencée par la cuisine turque et mongole qui comporte de la viande. Pour la voyageuse, l’accommodation aux habitudes culinaires locales n’a pas toujours été évidente : « Tout est très piquant et même les plats garantis sweet pour les touristes restent vraiment forts ».

Inde

Différents types de curry (en Indi, « masala » signifie « mélange » ).
©Lucie Etchebers

Au risque de se brûler la langue, Lucie n’a pu résister à l’envie de tout goûter. Qu’elle soit à Maduraï, Mumbaï ou sur les plages de Goa, tout était fait pour la tenter. « Les gens cuisinent et mangent absolument partout. Il y a des échoppes à chaque coin de rue mais aussi dans les gares et les transports. La plupart ne proposent qu’un plat unique, le thali,  pour seulement quatre-vingt roupies [moins d’un euro]. » Parés à l’assaut des touristes, les vendeurs fournissent toujours des couverts, bien que les Indiens n’y ont jamais recours. Pour déguster le dhal (préparation à base de lentilles), les dosa (crêpes fines de riz), ou le byriani (riz pilaf parfumé au safran), ils n’utilisent que la main droite, la gauche étant réservée aux activités impures, comme la toilette par exemple.

Inde

Un thali typique du Sud de l’Inde composé de riz, quelques légumes et du poisson
©Lucie Etchebers

Même si elle aurait voulu prolonger son séjour, une saveur bien de chez elle commençait à lui manquer : l’eau du robinet ! « Boire de l’eau en bouteille, c’est la chose la plus importante qu’il faut savoir quand on part en Inde car il n’y a pas d’eau potable » souligne celle qui a pris toutes ses précautions pour ne jamais tomber malade.

Inde

Dégustation de thé Chaï
©Lucie Etchebers

Depuis son retour à Paris, elle a repéré les quelques adresses qui lui rappellent les parfums de son voyage. Elle recommande particulièrement Saveur de l’Inde  mais aussi Navel, un petit restaurant qui ne paye pas de mine mais qui abrite dans ses cuisines Tultsi Rama, l’ancien chef du premier ministre d’Inde… Pas certain cependant qu’elle y trouve les mêmes thés Chai car selon Lucie, « il n’y a qu’en Inde qu’on en trouve d’aussi bons ».

Elsa P.

Publicités

Une réflexion sur “Inde : Les saveurs du palais

  1. C’est très bien écrit. L’angle est ciblé et vous avez bien incorporé votre source en profitant de ses témoignages et ses expériences pour illustrer la cuisine indienne. De plus,c’est original d’ajouter des adresses à Paris pour des restaurants indiens à la fin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s