Bruxelles : villégiature d’un nouveau genre

P1080509

Entre la Belgique et la France c’est un amour-haine qui n’en finit pas. Si les blagues sur les Belges vont bon train dans l’hexagone, sachez qu’il en va de même de l’autre côté de la frontière. Les Français et leurs habitudes culinaires (fromages, cuisses de grenouilles et escargot) sont prétextes à moquerie. Mais que se passe-t-il vraiment au pays de la Frite et de la Bière ? Visite guidée avec Louise Bonnard, une habituée des rues bruxelloises, qu’elle érige en ville idéale, à l’inverse de Bruges cette ville-musée.

Le dépaysement aux portes de Paris

A mi-chemin entre destination de charme et voyage pratique, Bruxelles n’est qu’à 3h30 de Paris. Depuis la création du site BlaBlaCar (covoiturage.fr),  des centaines de jeunes se dirigent vers la ville, avec 40€ en poche pour l’aller ET le retour. Somme modique, comparée au prix moyen de 200€ des billets Thalys, le TGV reliant Bruxelles à la capitale française. De même pour se loger, vous trouvez de nombreuses auberges de jeunesse peu chères, bien entretenues et pas trop mal situées. Des prix plus attractifs qu’en France qui font de la ville un lieu de villégiature pour tous les parisiens ou nordistes ayant besoin de s’extirper du quotidien.

Et si l’architecture n’est pas séduisante au premier abord, n’hésitez pas à lever votre nez et/ou déambuler où vos jambes vous mèneront, car Bruxelles est surtout faite de petites rues qui se croisent et s’entrecroisent. Ainsi, rien n’est mis en valeur mais tout est à découvrir. Par exemple, dans le quartier des Marolles, rue Haute, entre deux antiquaires poussiéreux se trouve un concept-store, l’Atelier en Ville, où sont proposés des mobiliers customisables presque dans les moindres détails.

Bière, frites, gaufres : le triumvirat bruxellois

P1080135

Impossible de passer par Bruxelles sans aller dans la plus que célèbre « friture » Maison Antoine, place Jourdan. Pour les gaufres, il vous faudra courir après le Camion Gaufre, ce food truck/marchand ambulant souvent présent près du métro Louise. La bière, elle, ne fait pas défaut à sa réputation. Véritable institution en territoire flamand, il est écrit dans la loi belge que chaque bière possède son propre verre (allongé, arrondi, en huit…). ainsi, vous êtes en droit de poursuivre l’établissement si cette règle n’est pas respectée, car les saveurs du breuvage alcoolisé auront de grandes chances de se perdre. Pour tester la convivialité des habitants rendez-vous au Delirium Café, malheureusement de plus en plus envahi par les touristes ou au Walvis, rue Antoine Dansaert. Et après une nuit agitée sous les embruns d’alcool, c’est le ventre creux que vous vous rendrez sur les coups de 9h au Roi des Belges pour un petit-déjeuner gastronomique. Pour les amateurs de brunch, l’incontournable reste le BTB Eatery, bien caché rue de Flandres mais au menu gargantuesque !

DSC02420

Bruxelles ou comment repartir les bras chargés !

Fan de shopping ? Accros au vintage et fripes pas chères ? Bienvenue au paradis, car Bruxelles va vous en faire voir de toutes les couleurs dans un melting-pot so chic. Rue Antoine Dansaert se côtoient des boutiques de prêt-à-porter (Maje, Eleven, Zadig & Voltaire…) et des petits magasins de créateurs, pointus et originaux, tout droit sortis du créatif made in Flandre. La stad cultive une certaine avant-garde qui n’est pas sans rappeler Berlin et d’autres villes  européennes du Nord. Les puces tout aussi fameuses se trouvent dans le quartier des Marolles, dont un marché prend place tous les weekends place du jeu de balle. Le véritable avantage ? Beaucoup moins d’affluence qu’à Paris pour un nombre d’articles plus compétitif niveau rapport qualité/prix. Avant de partir, n’hésitez pas à faire un tour dans les musées de la ville, plutôt bien faits quoiqu’onéreux, surtout pour les étudiants. Ils ne bénéficient d’une remise que de 2 à 6 euros en moyenne. Une exposition exceptionnelle se tient à ce propos jusqu’au 21 avril à la Bourse de Bruxelles. The Art of the Brick vous fera redécouvrir la joie des Lego dans une atmosphère bonne enfant.

A vos valises donc et vos réservations sur BlaBlaCar !

 Amandine Pilaudeau

Photographies tous droits réservées : Amandine Pilaudeau

Publicités

Une réflexion sur “Bruxelles : villégiature d’un nouveau genre

  1. C’est clairement organisé avec les trois thèmes pour chaque paragraphe. Bien écrit aussi! Je veux voir plus la cuisine dont vous parlez (le brunch — c’est quoi en fait?) donc n’oubliez pas des descriptions. Et aussi on sait bien que c’est une visite avec Louise, mais peut-être laissez elle la parole dans le texte (2-3 citations?) afin de nous rappeler qu’elle nous parle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s