La Classe Libre de Florent, depuis 1979 et toujours la même renommée

La Classe Libre du Cours Florent sélectionne, au travers d’un concours à la renommée mondiale, une vingtaine de candidats dont la personnalité et les aptitudes sont récompensés par la gratuité des études et l’accès à un cursus privilégié durant deux années. Portrait de Charlie Fabert, jeune étudiant prometteur rentré cette année dans cette studieuse formation. photo classe libre 3En pleine répétition de Fragments de Gogol

Le Cours Florent a été créé en 1967 par François Florent, et est ouvert à tous, que ce soit débutants ou élèves ayant déjà une expérience professionnelle. Elle est un véritable précurseur pour les élèves souhaitant se spécialiser en cinéma ou en théâtre en proposant de nombreuses options variées tels que la danse, le chant, l’improvisation, ce qui permet donc d’acquérir un véritable savoir faire dans une formation complète. La pédagogie s’appuie sur toute une série d’auditions servant d’évaluation, autour de textes divers et variés allant du classique au contemporain. Le Cours Florent doit sa réputation mondiale à son taux de réussites au concours d’entrée du Conservatoire nationale supérieur d’art dramatique de Paris, mais également et surtout grâce à sa Classe libre.

Ce concours annuel est extrêmement sélectif avec un taux de réussite très réduit, dans lequel seule une vingtaine de candidats est retenue sur les presque mille-cinq-cents inscrits à la première étape. C’est la raison pour laquelle nous allons nous intéresser à Charlie Fabert, jeune étudiant qui est rentré dans la XXXIV et dernière promotion de la Classe Libre. CLASSE LIBRE

Charlie Fabert (à gauche) en répétition avec Jean-Pierre Garnier (de dos) pour le spectacle annuel de la Classe Libre

La passion du théâtre est naît dès son plus tendre âge, en effet à 7 ans Charlie Fabert s’inscrit dans les cours de théâtre de sa ville des Essarts le Roi dans les Yvelines. C’est à ce moment là qu’eut lieu la révélation : en plus de son talent incontestable, il s’est découvert une véritable vocation, et même plus que ça, une passion devenue vitale. C’est à partir de cela que tout s’est enchaîné, en plus de poursuivre son cursus scolaire Charlie fait des allers-retours à Paris afin de suivre les meilleurs formations, ses mercredis sont consacrés à sa passion et à sa formation, et il passe ses week-ends à enrichir ses connaissances théâtrales. En effet, son amour du théâtre part de Molière en passant par Racine et Musset jusqu’à Lagarce, Beckett et Koltès : « J’étais certain que c’est ce que je voulais faire de ma vie, que je ne pouvais pas passer à côté de cette passion. J’alliais alors ma scolarité, ma vie sociale et ma passion dans des allers-retours incessants, mais pas une fois je n’ai douté de mon choix. » s’explique Charlie.

Après 4 ans à suivre les cours de Florent, Charlie décide de changer de formation en allant au Cours Simon, il se justifie « j’avais besoin de changements, je voulais enrichir mon jeu, voir ce qu’une autre institution pouvait m’apporter. » Après 2 ans très remarqués au travers de performances impressionnantes, à la fois par ses professeurs et surtout Cécilia Word, Charlie revient tout de même à son premier amour : Les Cours Florent.

On est alors en 2012, Charlie vient d’avoir son bac littéraire et ne désire qu’une chose : faire et vivre de sa passion qu’est le théâtre. Il tente alors la classe libre pour la première fois mais ne passe pas le premier tour. Il se réinscrit alors au Cours Florent, passe une audition et subjugue les jurys qui le font passer directement en deuxième année. Commence alors une année de travail acharné et de rencontres palpitantes « J’avais enfin l’opportunité de faire ce que j’aimais et uniquement cela, j’ai rencontré des gens qui me comprenaient au travers d’interactions enrichissantes avec gens dont je pouvais apprendre« . Il ne s’inscrit dans aucune fac, ne suis aucun cours à côté et se focalise uniquement sur le théâtre, tentant le tout pour le tout.

Il décide alors de repasser la classe libre, après des mois d’entraînements et de répétitions il frôle la consécration : il est placé premier sur liste d’attente : « J’étais extrêmement déçu, mais j’étais tout de même heureux d’atteindre cette place dans ce concours si difficile et tant convoité. C’est se rapprocher si près du but qui est difficile à accepter. » Cependant, après deux mois d’attentes et d’angoisses, il fut récompensé de tous ses efforts et de toute ses années de travail en étant accepté après le désistement d’un élève qui a privilégié le Conservatoire : « Alors là, c’était la consécration ultime, j’avais atteint un de mes objectifs, la Classe Libre est un véritable tremplin dans la carrière d’un acteur et je le savais« .

Il intègre alors la Classe Libre, dont la pédagogie est prise en charge par le célèbre Jean-Pierre Garnier qui s’occupe alors des 20 élèves de première année et des 20 élèves de deuxième année de ce cursus. Les élèves se voient alors proposer des cours et des ateliers spécifiques dirigés par le professeur ou par des artistes invités au cours de Masterclass. Elève étudiant depuis Septembre 2013, il nous exprime ce qui a changé : « Jean-Pierre Garnier est un professeur exceptionnel comme je n’ai jamais eu, il sait déceler la sensibilité chez les élèves, nous faire accentuer nos points forts et travailler nos faiblesses. Toutes les compétences que j’ai acquis depuis 3 mois ne sont même pas comparables à ce que j’ai appris depuis 6 ans. Je sens une réelle évolution dans mon jeu d’acteur. » Harassé de travail, les horaires allant parfois de 9h à plus de 22h, c’est tout de même un élève épanoui que l’on retrouve : « Je sens un réel changement dans ce que je suis, je sens que je découvre réellement qui je suis maintenant. Jean-Pierre nous permet de nous dévoiler et de nous connaitre.« 

D’autre part, la Classe Libre monte des spectacles auxquels sont conviés les professionnels afin d’augmenter la visibilité de ses étudiants, et sont ouverts à tous publics. Le prochain est courant Janvier 2014, les dates sont encore à confirmées, mais il est vivement conseillé d’aller voir ces artistes et de suivre ce comédien prodige qui ne cesse de nous époustoufler par son génie, représentations après représentations.

CAILLIOT Chelsea

Publication pour Télérama

Publicités

Une réflexion sur “La Classe Libre de Florent, depuis 1979 et toujours la même renommée

  1. Un profil très complet et très bien écrit ; je dirais qu’il faut chercher encore un peu plus loin pour une raison solide pour parler de cette personne, mais peut-être que le concours annuel est suffisant ; des très bonnes citations choisies et un article bien organisé ; n’oubliez pas les sources pour les photos. BP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s